NOUVELLES

Tchad: un opposant demande à Hollande de ne pas signer un chèque en blanc à Déby

16/07/2014 03:58 EDT | Actualisé 14/09/2014 05:12 EDT

Un des ténors de l'opposition tchadienne, Saleh Kebzabo, demande à la France d'être "plus exigeante" envers le régime du président Idriss Déby Itno avant la visite à N'Djamena cette semaine du chef de l'Etat français François Hollande.

"L'envoi de troupes tchadiennes pour le maintien de la paix à l'extérieur ne saurait être une prime accordée au régime à l'intérieur", écrit M. Kebzabo dans un communiqué parvenu mercredi à l'AFP, ajoutant: "le Tchad n'est ni un Etat démocratique, ni un Etat de droit".

M. Hollande se rend vendredi soir au Tchad pour une visite essentiellement consacrée aux dossiers sécuritaire et de défense en Afrique sub-saharienne.

Le Tchad va jouer un rôle central dans la réorganisation en cours de la présence militaire française sur le continent, avec la mise en place d'une nouvelle opération, "Barkhane", dont le commandement sera basé à N'Djamena, où la France dispose déjà d'une importante base militaire.

"Les partis politiques d'opposition conviennent que la situation sécuritaire dans la zone sahélo-saharienne constitue un sujet de préoccupation constante qui appelle la mobilisation de toutes les ressources", commente à ce sujet l'opposant, en se félicitant du "soutien français dans les crises malienne et centrafricaine", où le Tchad a engagé son armée aux côtés des forces françaises, "ainsi que dans la lutte contre le terrorisme international".

Mais cela ne doit pas conduire à un soutien inconditionnel au régime tchadien, poursuit Saleh Kebzabo, en demandant "instamment aux partenaires économiques du Tchad, en particulier la France, d'être de plus en plus exigeants sur la gouvernance économique, le respect des droits humains" face à un "régime qui a acculé la population à une paupérisation croissante et excelle dans la gestion patrimoniale de l'Etat, dans le seul but de détourner les deniers publics au profit d'une oligarchie établie, refusant l'alternance à travers la confiscation du pouvoir par des élections truquées".

mc/mba

PLUS:hp