NOUVELLES

Olivier Rochon: le genou et la tête sont prêts pour la saison 2014-15

16/07/2014 08:29 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - La vive déception d'avoir raté les derniers Jeux olympiques de Sotchi étant maintenant derrière lui, le sauteur Olivier Rochon s'apprête à reprendre la préparation sur skis en vue de la prochaine saison. Et Rochon compte y aller à fond de train.

Opéré au genou gauche le 15 janvier dernier pour réparer une déchirure complète du ligament croisé antérieur, le skieur vise une participation aux Championnats du monde de ski acrobatique, qui auront lieu du 14 au 25 janvier prochains, à Kreischberg, en Autriche.

«Ce sera en quelque sorte mes Jeux olympiques à moi, a dit celui qui a agi à titre d'analyste pour le Réseau des Sports pendant les Jeux de Sotchi. J'ai pu observer les gars qui y seront pendant les Jeux et maintenant, je veux me mesurer à eux en piste.»

Mais pas question pour lui de se fixer des objectifs précis en ce qui a trait à son classement final, que ce soit aux Mondiaux ou en Coupe du monde.

«Je ne le fais jamais, je n'aime pas ça. Je suis plutôt le genre à y aller au jour le jour. C'est certain que je veux participer aux Mondiaux, mais je ne vais pas me fixer d'objectifs précis, tout comme je ne vais pas viser une place en particulier au classement de la Coupe du monde. Je veux bien faire et m'améliorer. Mais je vais viser les podiums par contre!»

Vainqueur du globe de cristal de sa discipline en 2012, Rochon n'a pas beaucoup sauté au cours des deux dernières campagnes. Mais autant physiquement que mentalement, il se dit fin prêt pour la nouvelle saison.

«Le genou va très bien — on parlait d'une rééducation de six mois et ça fait aujourd'hui six mois et un jour que j'ai été opéré — et mentalement aussi. On reprend les sauts le 11 août et j'ai bien hâte.»

Rochon se trouve actuellement à Lac-Beauport, où le reste de l'équipe des sauts s'entraîne sur les rampes d'eau. Quand il remontera sur ses planches le mois prochain, pas question d'y aller de manoeuvres triples: il ira de sauts simples, question de retrouver son rythme et ses marques. Mais pas sa confiance.

«Non, ma confiance n'a pas du tout été affectée, note-t-il. Ce n'est pas comme si je m'étais blessé en sautant. C'est un bête accident de ski. Alors ce n'est pas comme si j'étais nerveux à l'idée de reprendre tel ou tel saut. En fait, j'ai plutôt hâte de recommencer à sauter.»

Rochon et les autres membres de l'équipe canadienne — Travis Gerrits, Jean-Christophe André et Sabrina Guérin —entreprendront leur saison à Pékin, les 20 et 21 décembre, alors que pas moins de quatre épreuves de sauts seront présentées. Ils feront ensuite des arrêts à Deer Valley, Lake Placid — de nouveau pour quatre épreuves —, Moscou et Minsk, au Bélarus.

Si des épreuves de bosses seront bel et bien présentées à Calgary et Val St-Côme cette saison, aucune étape de la Coupe du monde des sauts ne sera présentée au Canada.

«Au moment de discuter du calendrier avec la FIS, nous ne connaissions pas l'ampleur de nos revenus et ne savions donc pas si nous pouvions organiser des étapes avec les deux épreuves, a expliqué le nouveau président de l'ACSA, Bruce Robinson. Nous avons donc décidé d'y aller seulement avec les bosses, surtout qu'au Québec, en raison de la force de l'équipe et des derniers résultats aux JO, ça allait de soi.

«Pour l'instant, on ne prévoit qu'une Coupe supercontinentale à Val St-Côme (juste avant la Coupe du monde), où la compétition sera tout de même relevée. Mais nous avons encore quelques mois — jusqu'en septembre ou octobre — pour ajouter une épreuve de sauts, qui serait présentée à Val St-Côme.»

PLUS:pc