NOUVELLES

Le partenariat entre Apple et IBM fait chuter les actions de BlackBerry

16/07/2014 11:55 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

TORONTO - Les actions de BlackBerry (TSX:BB) ont pris du plomb dans l'aile, mercredi, au lendemain de l'annonce d'un partenariat entre deux des plus importantes entreprises technologiques au monde — Apple et IBM — qui desservira une clientèle d'affaires.

À la Bourse de Toronto, le titre du fabricant de téléphones intelligents de Waterloo, en Ontario, a dégringolé de 11,7 pour cent, ou 1,42 $, pour terminer la séance à 10,72 $.

International Business Machines et Apple ont fait part mardi, en fin de journée, de leur intention de former cet automne un partenariat dans le cadre duquel IBM créera des applications pour professionnels qui seront préinstallées sur les téléphones intelligents iPhone et les tablettes électroniques iPad d'Apple.

La stratégie vise à rendre disponibles plus de 100 applications destinées à des industries précises, comme la vente au détail et la santé.

Ce partenariat placera Apple et IBM en concurrence avec BlackBerry, qui cherche à regagner sa place auprès des agences gouvernementales et des entreprises ayant besoin de communications mobiles sécurisées.

Le président et chef de la direction d'Apple, Tim Cook, a indiqué que son entreprise avait sollicité l'aide d'IBM parce qu'elle ne comprenait pas les besoins des clients commerciaux autant que ceux des consommateurs.

De son côté, la présidente et chef de la direction d'IBM, Ginni Rometty, a estimé que le partenariat aiderait à sa société en élargissant la clientèle pour ses outils technologiques tout en lui procurant de meilleurs rendements sur les quelque 24 milliards $ US investis dans l'analyse de données.

Dans un communiqué, BlackBerry a emprunté un ton optimiste par rapport à la concurrence, affirmant que celle-ci ne faisait que souligner la nécessité pour les entreprises de solutions mobiles sécurisées telles que celles proposées depuis des années par BlackBerry.

Sous la direction de son président et chef de la direction, John Chen, en poste depuis novembre dernier, BlackBerry a consacré davantage de ressources à l'établissement de ses relations avec la clientèle d'affaires.

M. Chen a été embauché afin de redresser BlackBerry, d'en réduire les coûts et de consolider sa position dans le secteur concurrentiel qu'est celui de la technologie. Il avait auparavant contribué à faire de la firme de logiciels Sybase une société rentable concentrée sur la technologie mobile pour entreprises.

Sa stratégie a été de ne plus faire du marché de consommation la priorité de la firme, la gamme des téléphones BlackBerry 10 n'ayant pas obtenu le succès souhaité.

PLUS:pc