NOUVELLES

L'auteure de «To Kill a Mockingbird» s'oppose à la parution d'un mémoire

16/07/2014 02:09 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

CHICAGO - L'auteure recluse du classique américain «To Kill a Mockingbird» («Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur») affirme qu'elle n'a jamais approuvé un nouveau mémoire décrit comme étant «un regard rare et intime sur la vie de l'écrivaine et de sa soeur dans un petit village de l'Alabama».

Dans une lettre, Harper Lee a déclaré que tant qu'elle serait en vie, tout auteur prétendant avoir écrit un livre avec sa collaboration racontera n'importe quoi.

Cette lettre a été publiée au moment où un nouveau livre «The Mockingbird Next Door: Life with Harper Lee», arrivait sur les tablettes des librairies. Le livre a été écrit par Marja Mills, un ancienne journaliste du Chicago Tribune qui a emménagé à côté de chez Harper Lee et sa soeur, Alice, en 2004. Elle y est restée pendant 18 mois.

Mills a répondu par communiqué que l'auteure et sa soeur «étaient au courant que j'écrivais ce livre et mon amitié avec elles s'est poursuivie après mon séjour à Monroeville. Les histoires qu'elles ont partagées avec moi et que je raconte dans le livre parlent d'elles-mêmes.»

Le livre de Marja Mills décrit une amitié qui a pris naissance lors d'un séjour en Alabama, en 2001, où elle s'était rendue pour écrire un article sur Lee et Monroeville pour son journal. Elle y décrit sa surprise lorsqu'Alice l'a invitée à discuter et son état de choc lorsque Harper Lee l'a appelée plus tard et lui a rendu visite le lendemain à son hôtel.

Dans le livre, l'ex-journaliste écrit qu'elle s'est intégrée au cercle d'amis des deux soeurs, qu'elle fréquentait assidûment. En entrevue, Mills raconte qu'elle avait établi une relation de confiance avec les deux femmes grâce à son article et que Harper Lee et sa soeur, alors âgées de 74 et 89 ans respectivement, étaient heureuses que leurs histoires familiales soient préservées.

«To Kill a Mockingbird», publié en 1960, raconte l'histoire de l'avocat Atticus Finch, ses deux jeunes enfants et la lutte contre l'injustice raciale en Alabama à l'époque de la Grande Dépression. Le récit, couronné d'un prix Pulitzer, a été adapté au cinéma dans un film mettant en vedette Gregory Peck, récompensé d'un Oscar pour son rôle.

Harper Lee s'était déjà opposée à la parution de «The Mockingbird Next Door». L'auteure de 88 ans, qui protège farouchement sa vie privée, avait envoyé un communiqué, en 2011, après que la maison Penguin Press eut annoncé l'obtention des droits sur le livre. Elle avait alors déclaré qu'elle n'avait «jamais volontairement participé à un livre écrit, ou qui sera écrit, par Marja Mills».

PLUS:pc