NOUVELLES

La bosseuse Audrey Robichaud prendra les choses une saison à la fois

16/07/2014 08:36 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Incertaine quant à la suite de sa carrière à l'issue de la dernière saison, la bosseuse Audrey Robichaud a décidé de replonger. Mais pas question de viser les Jeux de Pyeongchang immédiatement: la skieuse de Québec prend maintenant les choses une saison à la fois.

«J'ai décidé de faire ça afin de m'assurer que le corps et la tête y étaient en tout temps, a-t-elle expliqué au cours d'un entretien téléphonique de Whistler, où les équipes canadiennes de ski acrobatique ont été présentées, mercredi. Je veux aussi avoir le sentiment que j'ai encore des choses à améliorer et que je puisse le faire. Et puis je veux m'amuser, c'est certain.»

La bosseuse de 26 ans aborde d'ailleurs cette saison en ayant des objectifs élevés.

«Je veux améliorer mes performances», a indiqué celle qui a terminé au 13e rang du classement de la Coupe du monde l'an dernier, alors qu'elle a été ennuyée par des blessures, notamment celle au genou qui a failli l'empêcher de participer aux Jeux de Sotchi, où elle a pris la 10e place.

À ses yeux, il n'y a pas de secret: si elle veut améliorer ses classements — et peut-être connaître une saison à la hauteur de celle de 2011, où elle avait terminé troisième au classement de la Coupe du monde — elle sait exactement ce qu'elle doit faire.

«Il faut que j'augmente le degré de difficulté de mes sauts et il faut que je skie plus rapidement, a-t-elle dit sans détour. Et c'est là-dessus qu'on travaille à l'entraînement.»

En vue de la dernière saison, Robichaud avait travaillé sur sa technique et son travail a porté fruit: son ski était plus propre qu'au cours des saisons précédentes. Mais si elle veut lutter avec les meilleures, elle n'aura pas le choix d'être plus rapide sur les pentes.

«Il y a un écart que je dois combler. Mais j'ai confiance.»

Dans un premier temps, Robichaud aimerait bien se qualifier pour les Championnats du monde, qui seront disputés à Kreischberg, en Autriche, en janvier prochain. Après, elle ne le sait pas.

«Si je continue d'être en santé comme je le suis présentement et que les résultats et les améliorations sont intéressants, je ne vois pas pourquoi je ne continuerais pas.»

Robichaud sera de nouveau accompagnée par les soeurs Justine, Chloé et Maxime Dufour-Lapointe sur le circuit de la Coupe du monde cette saison. Chez les hommes, Mikaël Kingsbury sera le fer de lance de l'équipe, en compagnie de Marc-Antoine Gagnon et Philippe Marquis.

Alexandre Bilodeau ayant pris sa retraite à l'issue de la dernière campagne, plusieurs croient qu'il s'agit maintenant de «l'ère Kingsbury». Mais le bosseur de Deux-Montagnes n'est pas d'accord.

«Je ne sens pas que c'est 'à mon tour', a indiqué Kingsbury. J'ai gagné les trois derniers globes de cristal de la discipline et du classement général et Alexandre skiait toujours. Ç'a toujours été une belle lutte et Alexandre a été le meilleur à Sotchi, où il a skié une descente parfaite pour défendre son titre. Mais j'ai maintenant les yeux tournés vers Pyeongchang. Il y aura tout plein de compétitions au cours des quatre prochaines années et je compte travailler sur des sauts qui n'ont encore jamais été vus en bosses.»

L'équipe des bosses disputera huit épreuves réparties sur six étapes, dont deux en bosses en paralèlle. La première aura lieu à Ruka, en Finlande, en décembre. Deux arrêts sont prévus au Canada: à Calgary, en janvier, et à Val St-Côme, en février.

PLUS:pc