NOUVELLES

Grèce: Un terroriste en fuite est arrêté après une fusillade à Athènes

16/07/2014 05:58 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

ATHÈNES, Grèce - Les autorités policières grecques ont arrêté, mercredi, un des hommes les plus recherchés du pays — un fugitif reconnu coupable de terrorisme — au terme d'une fusillade qui a fait quatre blessés dans un quartier touristique d'Athènes.

La police a indiqué que deux touristes, un Australien et un Allemand, ont été blessés, ainsi qu'un agent et le fugitif, Nikos Maziotis. L'homme de 43 ans était en fuite en compagnie de son épouse Panagiota Roupa depuis juin 2012 après qu'ils eurent été libérés de prison en 2011 puisqu'ils avaient purgé la peine maximale de 18 mois en détention préalable au procès.

Maziotis et Roupa ont été reconnus coupable par contumace et condamné à 25 ans derrière les barreaux pour leur rôle au sein du groupe Lutte révolutionnaire, un groupe actif de 2003 à 2009 et mieux connu pour avoir tiré une roquette sur l'ambassade américaine et effectué une attaque à la bombe contre la bourse d'Athènes. Aucune de ces attentats n'ont fait de blessés.

En janvier, les autorités avaient annoncé une récompense d'un million d'euros (1,45 million $ CAN) pour toute information aidant à l'arrestation du couple. Roupa n'a toujours pas été retrouvée.

La fusillade de mercredi a eu lieu dans le secteur populaire de Monastiraki, près de la place Syntagma et du quartier historique de Plaka.

Le chef de la police, Dimitris Tsaknakis, a indiqué que Maziotis avait tiré huit coups d'arme à feu tout en étant pourchassé et il a ensuite été atteint à une épaule par une balle tirée un policier.

M. Tsakanakis a indiqué que Maziotis était déguisé et portait une perruque. Les forces antiterroristes avaient demandé aux policiers dans le secteur de vérifier son identité.

Maziotis avait été impliqué dans deux vols de banque depuis sa disparition et utilisait une fausse identité.

En fin de journée mercredi, un groupe de quelques dizaines de personnes s'est rendu à l'extérieur de l'hôpital où Maziotis a été opéré afin de manifester leur appui. La police antiémeute les a empêchés d'atteindre l'entrée de l'hôpital et ils ont rapidement quitté les lieux.

PLUS:pc