DIVERTISSEMENT

Brigitte Rosset au Festival Juste pour rire : drôle de chagrin d'amour

16/07/2014 10:37 EDT | Actualisé 16/07/2014 10:37 EDT
Facebook

Il n’y a pas de quoi pleurer pour une rupture amoureuse. C’est l’essentiel du message livré par la Suissesse Brigitte Rosset dans son spectacle Smarties, Kleenex et Canada Dry, qu’elle présente pour une dernière fois à la Salle Claude-Léveillée de la Place des Arts, mercredi et jeudi.

La dame, à la fois comédienne et humoriste, aime traiter de sujets humains dans ses spectacles. Elle avait déjà parlé du mariage et des enfants dans ses premières prestations en solo. Cette fois, elle raconte la grosse peine d’amour qui l’a forcée à aller se reposer dans une «jolie clinique toute blanche», un établissement psychiatrique. Bien sûr, le portrait qu’elle trace de ce sombre épisode de son existence n’a rien de statique. Brigitte Rosset le rend cocasse et coloré; on imagine d’ailleurs qu’il lui a sans doute fallu passablement de temps avant d’être capable de transformer cette douleur en tableau humoristique.

Elle relate comment celui qu’elle aimait et qu’elle surnommait tendrement son «canard» l’a manipulée et menée en bateau en la trompant, et comment elle a découvert la supercherie. En proie à un désespoir qui lui a donné envie de mourir, elle a accepté de se rendre à l’hôpital pour un séjour de quelques jours. Là-bas, elle a rencontré un personnel non seulement dévoué, mais aussi distrayant, comme un psychiatre, le docteur Toqué, des patients aux personnalités pas banales, comme Norbert, un attachant «petit monsieur», et elle s’est prêtée à toutes sortes d’exercices, qui lui ont finalement permis de renouer avec la paix intérieure. Et, ultimement, de créer Smarties, Kleenex et Canada Dry, qu’elle promène en tournée depuis 2012.

Ne cherchez pas les punchs dans le récit de Brigitte Rosset, il n’y en a pas. Assister à une représentation de Smarties, Kleenex et Canada Dry, c’est comme aller prendre un café avec une amie qui nous raconterait ses déboires avec beaucoup d’aplomb et d’autodérision. On l’écoute en ayant hâte de connaître la suite, on rit de ses péripéties d’un ton attendri, puis on l’embrasse et on lui fait promettre de repasser nous voir. Brigitte Rosset ne déplace pas énormément d’air sur scène, mais elle a un sacré talent de conteuse et le public l’adore instantanément. Elle est de surcroît habile à attraper la balle au bond et à répliquer aux spectateurs inattentifs, qui ne réagissent pas assez à ses gags, ou à ceux, plus frondeurs, qui l’interpellent directement, proximité d’une petite salle oblige.

Brigitte Rosset propose Smarties, Kleenex et Canada Dry pour deux soirs encore, le mercredi 16 et jeudi 17 juillet, à 19h, à la Salle Claude-Léveillée de la Place des Arts, dans le cadre du Festival Juste pour rire.

Hahaha.com pour informations.

INOLTRE SU HUFFPOST

Festival Juste pour rire 2014: les festivités dans la rue