NOUVELLES

Afrique du Sud: Toyota suspend sa production en raison d'une grève des métallos

16/07/2014 05:20 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

Le constructeur d'automobiles japonais Toyota a été contraint d'interrompre la production de véhicules dans son usine sud-africaine de Durban (est) faute de livraison de pièces, conséquence d'une grève du syndicat de la métallurgie Numsa, a-t-on appris mercredi.

La plupart de la production a été suspendue à compter de mardi "en raison d'une pénurie de pièces", a indiqué à l'AFP un porte-parole du groupe à Tokyo.

"Cet arrêt affecte la production des modèles Corolla (moyenne gamme), Hilux et Fortuner (4x4)", tandis que se poursuit la fabrication des fourgons Hiace et utilitaires Dyna dont "l'assemblage n'a pas été touché", selon la même source.

L'usine TSAM (Toyota South Africa Motors), qui existe depuis 1962, a sorti l'an passé 141.500 Corolla, Hilux et Fortuner, destinés à la vente sur le marché intérieur et aux exportations, selon les chiffres du constructeur.

"La production ne peut pas repartir tant que la grève de Numsa n'est pas finie et l'approvisionnement des pièces rétabli. Nous ne sommes toutefois pas en mesure de spéculer sur l'issue de cette grève", souligne Toyota.

Le Numsa, le plus important syndicat d'Afrique du Sud en nombre d'adhérents, mène une grève dans la sidérurgie et la construction mécanique depuis le 1er juillet. Il réclame une augmentation salariale, une hausse des allocations logement et la fin du recours à l'intérim. Or le patronat a fait savoir mardi qu'il n'irait pas plus loin après le rejet de ses propositions.

Le mouvement, émaillé de nombreux cas de violences et d'intimidations, désespère les investisseurs, alors que l'Afrique du Sud sort de cinq mois d'une grève très dure des mineurs de platine, mouvement qui a été largement rendu responsable d'une contraction du PIB au premier trimestre.

anb/kap/mba

TOYOTA MOTOR

PLUS:hp