NOUVELLES

Afrique du sud: après l'automobile, la grève des métallos affecte le bâtiment

16/07/2014 07:49 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

La grève des métallurgistes sud-africains, qui dure depuis le 1er juillet et paralyse déjà en partie le secteur vital de l'automobile, affecte désormais aussi le bâtiment, ont annoncé mercredi les responsables du secteur.

"Le travail a ralenti significativement sur les chantiers, parce que les (entreprises) ne reçoivent plus certains composants essentiels, comme les plaques d'acier, les charpentes, les tuyaux, les cadres de fenêtres et de portes, et d'autres composants en métal produits par les usines affectées par la grève", a indiqué Tumi Dlamini, numéro un de l'organisation patronale du bâtiment, Master Builders South Africa.

"Les problèmes croissants de l'industrie du bâtiment sont bien connus, et ce nouveau coup dur pourrait être le coup de grâce pour beaucoup d'entreprises qui luttent pour survivre", a-t-il mis en garde.

Les négociations étaient au point mort mercredi, après le refus opposé par le puissant syndicat de la métallurgie Numsa aux dernières propositions patronales en fin de semaine dernière. Hormis une augmentation salariale, Numsa, le plus important syndicat d'Afrique du Sud en nombre d'adhérents, réclame une hausse des allocations logement et la fin du recours à l'intérim.

Les partenaires sociaux devaient se revoir jeudi.

Selon le syndicat, la grève est suivie par 220.000 ouvriers de plus de 10.000 sociétés.

D'ores et déjà, les grands constructeurs automobiles General Motors, Ford et Toyota ont annoncé à des degrés divers des interruptions de leurs productions, faute de pièces détachées.

Cette grève, qui affecte durement l'économie nationale, a commencé juste quelques jours après la fin du plus grand conflit minier de l'histoire sud-africaine. Les mineurs des trois principaux producteurs mondiaux de platine ont mené une grève de cinq mois, qui selon les économistes a largement contribué à mener le pays au bord de la récession, avec une croissance négative au premier trimestre 2014.

lb-cpb/liu/mba

PLUS:hp