NOUVELLES

Peine attendue pour une ex-employée du CHSLD de Saint-Lambert

16/07/2014 10:55 EDT | Actualisé 16/07/2014 10:55 EDT
Agence QMI

L'ancienne préposée aux bénéficiaires d'un Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Saint-Lambert, Immacula Eugène, connaîtra sa peine aujourd'hui au palais de justice de Longueuil. La femme de 51 ans a reconnu avoir maltraité des personnes âgées.

Arrêtée en décembre dernier, Immacula Eugène a plaidé coupable à cinq des six chefs d'accusation déposés contre elle en février dernier.

L'ancienne préposée était notamment accusée d'avoir administré une substance délétère et d'avoir maltraité des bénéficiaires. Elle a reconnu avoir serré le bras de certains bénéficiaires, de les avoir frappés avec un oreiller ou de leur avoir aspergé le visage avec de l'eau.

Immacula Eugène a également reconnu avoir malicieusement administré des médicaments à des bénéficiaires auxquels ces médicaments n'étaient pas destinés. Elle a aussi plaidé coupable à une accusation de vol de médicaments dans un autre centre de soins pour aînés et à une accusation d'avoir proféré des menaces de mort envers une collègue de travail.

Les faits reprochés sont survenus en juillet 2013 au CHSLD Saint-Lambert-sur-le-golf, le premier centre du genre géré en partenariat public-privé (PPP) au Québec.

Bien qu'elle ait été jugée apte à subir son procès, l'avocate d'Immacula Eugène, Mélanie Brochu, croit que sa cliente souffre de problèmes de santé mentale. C'est pourquoi elle a demandé l'élaboration d'un rapport présententiel.

Une ancienne collègue de Mme Eugène, Marie-Margaret Pétimé, est également accusée dans cette affaire. Cette dernière n'a toutefois pas plaidé coupable dans ce dossier.

INOLTRE SU HUFFPOST

6 mauvaises habitudes qui font vieillir