NOUVELLES

Yémen: des contacts saoudiens pour contrer les rebelles chiites

15/07/2014 11:09 EDT | Actualisé 14/09/2014 05:12 EDT

L'Arabie saoudite mène des contacts avec le principaux protagonistes de la crise au Yémen, dont l'ancien président Ali Abdallah Saleh et le parti islamiste Al-Islah, pour contrer les rebelles chiites, ont annoncé mardi des sources politiques yéménites.

Les rebelles d'Ansaruallah, dits houthis, ont encore marqué un point la semaine dernière en conquérant Amrane, une ville aux portes de la capitale, et en ouvrant un nouveau front dans la province voisine d'Al-Jawf, où des affrontements contre des tribus ont fait 10 morts selon des sources tribales.

L'Arabie saoudite, qui s'inquiète de voir les violences dans le nord du Yémen déborder à sa frontière, "mène des contacts pour réconcilier les protagonistes", a déclaré à l'AFP un responsable bien informé de ces contacts.

Selon lui, ces contacts concernent l'ex-président Saleh, soupçonné d'entraver la transition politique, le parti Al-Islah, l'actuel président Abd Rabbo Mansour Hadi et le général Ali Mohsen al-Ahmar, un officier dissident du régime de Saleh, ainsi que le clan des Al-Ahmar, les puissants chefs de la confédération tribale des Hached.

Ryad agit pour "contrer l'expansion des houthis", soupçonnés par Sanaa de recevoir de l'aide de l'Iran et qui contrôlent désormais de larges pans du nord du Yémen, limitrophes du royaume saoudien, selon des sources politiques concordantes.

Les rebelles d'Ansaruallah ont annoncé samedi qu'ils acceptaient de se retirer d'Amrane, cinq jours après avoir conquis la ville en prenant aussi la base du 310e bataillon de l'armée, dont ils ont tué le commandant qu'ils accusaient d'être un proche d'Al-Islah et du général Ali Mohsen al-Ahmar.

Les rebelles chiites sont soupçonnés, malgré leurs démentis, de vouloir élargir leur zone d'influence dans le futur Etat fédéral qui doit compter six provinces.

Les houthis ont obtenu le retrait des militaires relevant du 310e bataillon du Mont Dhine, une montagne qui commande la route entre Amrane et Sanaa, et dont le contrôle était au centre des combats entre l'armée et les rebelles, selon des responsables locaux.

"Huit régiments du 310e bataillon ont été retirés du Mont Dhine où ils ont été relevés par des unités de l'armée venues de Saada", le fief des rebelles d'Ansaruallah dans le nord du pays, a déclaré à l'AFP l'un de ces responsables.

"C'est un véritable démantèlement du 310e bataillon", qui menait la guerre aux rebelles chiites depuis février, et "cela témoigne d'une victoire des houthis", a-t-il ajouté.

mou/wak/tm/fcc

PLUS:hp