NOUVELLES

Ukraine: Porochenko et Merkel confiants dans un dialogue mardi avec les séparatistes

15/07/2014 02:47 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

Le président ukrainien Petro Porochenko et la chancelière allemande Angela Merkel se sont dits confiants dans l'organisation mardi de discussions avec les séparatistes prorusses, a annoncé la présidence ukrainienne.

Dans un entretien téléphonique lundi soir, les deux dirigeants "ont parlé de l'organisation d'une réunion tripartite du groupe de contact via une visio-conférence et ont exprimé leur certitude que cet événement pourrait avoir lieu mardi", selon un communiqué de la présidence.

Le groupe de contact tripartite est composé d'un représentant de l'OSCE, un représentant ukrainien et un représentant russe qui entrent en relation avec les dirigeants séparatistes.

M. Porochenko et Mme Merkel ont également évoqué la participation de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) au contrôle de la frontière russo-ukrainienne.

"Il s'agit d'un déploiement à la frontière des inspecteurs de l'OSCE y compris sur les postes-frontières russes de Donetsk et Goukovo ainsi de la possibilité d'utiliser des drones pour surveiller" la frontière, selon la présidence ukrainienne.

La tension s'est aggravée en Ukraine lundi, Kiev soupçonnant Moscou d'avoir abattu lundi un de ses avions de transport militaire en zone séparatiste avec un missile "probablement" en provenance de Russie.

L'incident est survenu moins de 24 heures après une avancée des forces de Kiev près de Lougansk, l'une des capitales régionales et places fortes des insurgés prorusses et le déblocage de son aéroport, au prix d'intenses combats.

Le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, a affirmé lundi que Berlin, Kiev, Moscou et Paris oeuvraient à un dialogue d'ici à mardi entre le groupe de contact pour l'Ukraine et les séparatistes afin d'aller vers un cessez-le-feu.

Le dialogue est toutefois devenu encore plus difficile après un incident frontalier dimanche entre l'Ukraine et la Russie. Accusant les forces de Kiev d'être à l'origine d'un tir d'obus qui a fait un mort du côté russe de la frontière, Moscou a évoqué une "escalade extrêmement dangereuse" et menacé l'Ukraine de "conséquences irréversibles".

Les autorités ukrainiennes ont démenti toute implication.

neo/jh

PLUS:hp