NOUVELLES

Syrie: l'ONU est "prête" à envoyer de l'aide à 2,9 millions de personnes supplémentaires

15/07/2014 09:43 EDT | Actualisé 14/09/2014 05:12 EDT

L'ONU s'est dite "prête" mardi à envoyer de l'aide à 2,9 millions de personnes de plus en Syrie, le Conseil de sécurité ayant autorisé lundi les convois humanitaires à passer par les frontières extérieures du pays.

"Nous avons la résolution, maintenant il faut la mettre en oeuvre", a déclaré une porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Amanda Pitt, lors d'un point presse à Genève.

"Les équipes du PAM (Programme alimentaire mondial) sur le terrain vont immédiatement procéder, aux côtés des partenaires humanitaires de l'ONU, à la mise en place du mécanisme prescrit par la résolution", a expliqué à l'AFP une porte-parole de l'organisation, Elisabeth Byrs, sans plus de précision.

Les passages transfrontaliers doivent se faire par quatre points, dont deux en Turquie (Bab al-Salam et Bab al-Hawa), un en Irak (Al-Yarubiyah) et un en Jordanie (Al-Ramtha), selon le texte de la résolution adoptée lundi.

Le chargement des camions sera soumis, avant de franchir la frontière, à un "mécanisme de contrôle" établi par l'ONU "afin de confirmer la nature humanitaire des cargaisons" et les autorités syriennes seront simplement informées.

Cette autorisation est valable pour six mois et devra être renouvelée par le Conseil. Celui-ci exige aussi des belligérants qu'ils facilitent l'acheminement "sans entrave" de l'aide et garantisse la sécurité des humanitaires.

"Si nous sommes en mesure d'utiliser tous ces points (de passage, ndlr) et si la sécurité n'est pas un problème de l'autre côté (de la frontière, ndlr), nous pourrions potentiellement venir en aide à 2,9 millions de personnes que nous n'avions jamais pu atteindre jusqu'à présent", a affirmé Mme Pitt.

"Pour ce qui est de la prochaine étape, il est encore trop tôt pour poser la question. Les agences de l'ONU ont des réserves d'aide prêtes à être envoyées vers ces régions difficiles d'accès. Elles sont en place depuis un certain temps", a-t-elle ajouté.

"Maintenant", a-t-elle poursuivi, "elles ont commencé à déployer du personnel pour voir comment mettre en place le mécanisme" prévu par la résolution.

Mais elle a indiqué qu'il était "encore trop tôt" pour dire quand les premiers convois allaient pouvoir entrer en Syrie.

En Syrie, la moitié de la population souffre de la faim, dont 6,5 millions de personnes souffrent d'insécurité alimentaire sévère et ne peuvent pas survivre ou alimenter leur famille sans une aide externe, selon l'ONU.

De son côté, le PAM est parvenu à aider 3,4 millions de personnes en juin, sur les 4,25 millions que l'agence onusienne espérait secourir, a précisé Mme Byrs.

apo/ros

PLUS:hp