NOUVELLES

Le nom de Montréal a «été lié trop rapidement aux A's»

15/07/2014 05:43 EDT | Actualisé 14/09/2014 05:12 EDT
Ezra Shaw via Getty Images
OAKLAND, CA - JULY 06: Jeff Samardzija #29 of the Oakland Athletics is congratulated by teammates after he struck out three batters in a row in the seventh inning of their game against the Toronto Blue Jays at O.co Coliseum on July 6, 2014 in Oakland, California. (Photo by Ezra Shaw/Getty Images)

MONTRÉAL - Les Athletics d'Oakland ont bel et bien indiqué à la ville californienne leur intention de quitter si le nouveau bail de location du O.co Coliseum n'était pas approuvé par le conseil municipal, mais leur relocalisation à Montréal n'a jamais été dans les plans.

C'est ce qu'a affirmé à La Presse Canadienne, mardi, un haut dirigeant du Baseball majeur bien au fait des négociations entre les A's et la ville d'Oakland.

Ce que cette source a par contre confirmé, c'est que les A's ont obtenu de la part du commissaire, Bud Selig, la permission de se chercher un autre domicile si le conseil municipal, constitué de huit membres, n'approuve pas le bail de location de 10 ans déjà approuvé par le comité de gestion du stade.

«Cela fait des mois que les A's et Rob (Manfred, le chef des opérations du Baseball majeur) négocient avec les autorités d'Oakland et nous croyions que nous avions une entente, a expliqué cette source. Nous croyions que la mairesse (Jean Quan) avait suggéré aux conseillers d'approuver ce bail.

«Mais voilà, environ deux semaines avant la tenue du vote initialement prévu, nous avons commencé à entendre des rumeurs comme quoi certains conseillers ne voteraient pas en faveur de cette entente. À la veille de la tenue prévue du vote, le commissaire a informé les propriétaires des A's que si le bail n'était pas ratifié, ils avaient la permission officielle du Baseball majeur de se trouver un nouveau domicile, ce qu'ils n'ont pas manquer de souligner à la mairesse.»

La semaine dernière, le conseiller municipal d'Oakland Larry Reid a suggéré que les A's pourraient se tourner vers «San Antonio, au Texas, ou Montréal», une association «prématurée de Montréal — et de San Antonio — à ce dossier», selon cette source.

«Ce que le commissaire Selig a dit aux A's, c'est qu'ils avaient la permission de se trouver un nouveau domicile, pas la permission de négocier avec San Antonio ou Montréal.»

À la suite de cette sortie de Reid, la mairesse Quan a invité les membres du conseil municipal à réévaluer cette proposition de bail entre le O.co Coliseum et les A's. Une réunion extraordinaire du conseil municipal doit avoir lieu ce mercredi et les huit membres doivent voter le 29 juillet prochain.

Coderre «pas naïf»

Bien évidemment, le maire de Montréal, Denis Coderre, s'est dit choyé que l'on parle de Montréal de la sorte, mais il prévient qu'il ne faut pas faire preuve de naïveté.

«Je ne veux pas servir la cause des A's d'Oakland dans leur jeu de la surenchère, je ne suis pas naïf, a déclaré M. Coderre en point de presse en marge de la nomination du double champion olympique Alexandre Bilodeau à la présidence du conseil d'administration des Jeux du Québec 2016 à Montréal. Je me réjouis qu'on parle en bien de Montréal. Et je ne suis pas surpris. Mais il y faut y aller étape par étape dans ce dossier.»

Par ailleurs, le commissaire Selig a eu des bons mots pour Montréal au moment de son «adresse à la nation» en marge du match des étoiles.

Interrogé sur la possibilité de ramener Montréal dans le giron du Baseball majeur, Selig a indiqué que «Montréal serait une excellente candidate dans l'avenir, sans aucun doute» et qu'il avait été «très impressionné» par les quelque 96 000 spectateurs qui se sont présentés en mars dernier au Stade olympique pour les deux matchs préparatoires entre les Blue Jays de Toronto et les Mets de New York.

Il s'agit d'un changement de ton marqué à l'endroit de Montréal de la part du commissaire, qui n'a cependant pas manqué de rappeler qu'il «reste beaucoup de travail à faire et un nouveau stade à bâtir».

«Il faut se réjouir des propos du commissaire Selig, a commenté M. Coderre. Il faut prendre le temps de remercier John McHale fils (vice-président senior du Baseball majeur), qui a fait tout un travail pour mousser Montréal dans son rapport qu'il a remis au commissaire à la suite des deux matchs préparatoires du printemps.»

D'autre part, le maire Coderre s'est dit très ouvert à l'idée d'explorer davantage l'idée mise de l'avant par l'avocat Montréalais Dominic Therrien, qui suggère de faire appel au programme provincial d'immigrants investisseurs pour défrayer les coûts de construction d'un éventuel stade de baseball.

Me Therrien suggère de profiter de ce programme provincial, qui offre à 1750 immigrants par an de venir s'installer au Québec moyennant un prêt sans intérêt sur cinq ans de 800 000 $ à Investissements Québec. Selon Me Therrien, l'an dernier, 5400 personnes se sont montrées intéressées par ses 1750 places.

Il propose donc d'offrir à 620 «exclus» par an pendant trois ans la chance de venir s'installer ici en échange d'un chèque de 275 000 $ non remboursable. Ces 1860 immigrants investisseurs fourniraient ainsi plus de 510 millions $.

«C'est une idée très intéressante — c'est l'ex-ministre de l'Immigration qui le dit — et nous devons nous rencontrer au cours des prochaines semaines», a dit M. Coderre.

INOLTRE SU HUFFPOST

PHOTOS: 2014 MLB All-Star Game