NOUVELLES

La Romaine: Philippe Couillard doit rapidement dissiper les doutes, croit le Parti québécois

15/07/2014 03:18 EDT | Actualisé 14/09/2014 05:12 EDT
Agence QMI

QUÉBEC - Le premier ministre Philippe Couillard s'est rétracté, mardi, après avoir remis en question le parachèvement des phases finales d'un complexe hydroélectrique en construction sur une rivière de la Côte-Nord.

À peine 24 heures après avoir laissé planer un doute sur le chantier de la Romaine, M. Couillard a diffusé un communiqué pour corriger le tir, alors que l'opposition péquiste l'invitait déjà à le faire.

De passage au New Hampshire où il a participé à une conférence sur l'énergie, lundi, M. Couillard avait affirmé qu'il fallait compléter les phases 1 et 2 du complexe avant de décider s'il fallait poursuivre avec les phases 3 et 4.

Le chantier de 6,5 milliards $, qui doit s'étaler jusqu'en 2020, avait été lancé en 2009 par l'ancien premier ministre Jean Charest.

Le document diffusé mardi par le cabinet de M. Couillard rappelle que des travaux préparatoires sont déjà en cours sur les chantiers 3 et 4 de la Romaine, dont les dates de mise en service sont respectivement prévues en 2017 et 2020.

«Comme je l'ai mentionné (lundi), les surplus énergétiques du Québec sont un avantage énorme qui nous permet notamment de sécuriser notre approvisionnement énergétique, d'attirer des entreprises chez nous, de créer des emplois et d'exporter une énergie propre et renouvelable à l'extérieur du Québec», a déclaré le premier ministre dans le communiqué.

Lors d'un point de presse à Bretton Woods, lundi, M. Couillard avait affirmé que le parachèvement des phases 3 et 4 serait décidé à la lumière d'une étude qui doit permettre de savoir si les surplus d'électricité d'Hydro-Québec doivent servir au développement économique du Québec ou à l'exportation.

«Pour développer les prochaines phases, on n’est pas là encore, on va finir ce qui est en cours actuellement», avait-il dit.

Le chef intérimaire péquiste Stéphane Bédard avait exigé que M. Couillard dissipe rapidement les doutes qu'il laissait planer sur l'avenir du chantier, qui risquaient déjà de causer des mises à pied sur la Côte-Nord, à son avis.

Selon M. Bédard, la construction de quatre centrales sur la rivière Romaine, un projet en cours de réalisation, est importante parce que ces infrastructures vont générer des revenus pour Hydro-Québec grâce à la vente d'électricité.

M. Bédard a affirmé que M. Couillard commettrait une grave erreur en décidant de limiter les travaux aux phases 1 et 2, actuellement en cours, alors que deux autres phases sont prévues.

«On a besoin de grands travaux actuellement, dans l'est, dans le nord, partout au Québec, a-t-il dit en entrevue téléphonique. Et là, c'est des travaux qui vont donner des revenus en plus. Ce n'est pas faire des viaducs.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pires projets énergétiques, selon Greenpeace