NOUVELLES

Pakistan: l'armée lance une nouvelle offensive dans le Waziristan du Nord

15/07/2014 06:37 EDT | Actualisé 14/09/2014 05:12 EDT

ISLAMABAD - L'armée pakistanaise a annoncé mardi le lancement d'une offensive terrestre contre des extrémistes locaux et étrangers retranchés dans une deuxième forteresse située près de la frontière afghane, alors que les autorités accéléraient le transport d'aide humanitaire destinée aux 800 000 personnes ayant fui cette région tribale du Nord-Ouest.

Un porte-parole de l'armée, le général Asim Saleem Bajwa, a précisé que les forces gouvernementales avaient lancé lundi l'assaut contre la ville de Mir Ali, déclenchant un échange de tirs au cours duquel trois soldats et sept rebelles ont trouvé la mort.

«Nos forces ont lancé lundi l'opération terrestre contre les terroristes à Mir Ali, et ils font face à de la résistance», a-t-il confié à des journalistes à Lahore.

Mir Ali se trouve près de Miran Shah, la principale ville du Waziristan du Nord, où l'armée a lancé le mois dernier une opération attendue depuis longtemps contre les rebelles ayant mené plusieurs attaques dans le pays.

Ces insurgés sont également responsables de nombreux assauts contre les forces de l'OTAN, des États-Unis et d'Afghanistan dans le pays voisin.

Washington fait pression sur le Pakistan depuis des années pour qu'Islamabad donne un coup de force contre la région tribunal. Incapable d'y envoyer eux-mêmes des troupes, les États-Unis ont utilisé des frappes de drones de la CIA, entre autres à Miran Shah et dans d'autres villages frontaliers voisins. Le Pakistan avait précédemment déclaré que ses troupes étaient trop dispersées à travers l'ensemble des régions tribales pour monter une telle offensive.

Le premier ministre Nawaz Sharif a fait pression pour tenir des négociations avec les extrémistes. Ce n'est que lors d'une attaque stupéfiante contre l'aéroport de Karachi, le 8 juin, que le gouvernement a donné le feu vert à l'opération.

Selon les autorités, plus de 800 000 personnes ont fui le Waziristan du Nord, soulevant des craintes de nature humanitaire. Au dire du général Bajwa, les forces de sécurité ne permettront jamais aux militants de rentrer au Waziristan du Nord. Il affirme que l'armée a «nettoyé» Miran Shah, tuant 447 insurgés tout en ne perdant que 26 soldats depuis le début de cet assaut, le 15 juin.

Mardi, toujours, un important leader de l'opposition, Imran Khan, a critiqué le gouvernement Sharif pour son incapacité à fournir les nécessités de base aux gens touchés par l'opération militaire.

«Le premier ministre devrait démissionner suite à cet échec», a-t-il dit à des journalistes. Selon M. Khan, le gouvernement en a fait bien peu pour aider les gens déplacés par l'opération militaire.

PLUS:pc