DIVERTISSEMENT

Gala Juste pour rire «Les Anglos» : Mike Ward, les «frogs» et les «têtes carrées»

15/07/2014 05:52 EDT | Actualisé 16/07/2014 03:56 EDT
Agence QMI

Mike Ward n’a jamais eu peur d’exprimer haut et fort ses opinions. Or, on l’a rarement entendu se prononcer sur ses penchants politiques. Alors qu’il s’apprête à se payer la tête des «Anglos» dans un Gala Juste pour rire, ce soir et demain, l’occasion était belle de questionner l’humoriste sur ses convictions en la matière. Lui qui a été élevé autant en français qu’en anglais, voit-il la vie davantage en bleu ou en rouge?

«Je ne suis ni souverainiste ni fédéraliste, tranche Mike. Je n’ai pas vraiment d’opinion à ce sujet. Je ne vote même plus aux élections, parce que je ne fais pas confiance aux politiciens. La dernière fois que j’ai voté, c’était pour Jack Layton, et je n’ai plus jamais voté après ça. Il y a trop de magouilles. Je sais que ceux qui entrent en politique le font avec de bonnes intentions, mais le pouvoir rend corrompu et il n’y en a aucun à qui je fais confiance.»

Mais le Gala Juste pour rire sur les politiciens, c’était lundi. Mike Ward, lui, s’attaquera aux tabous de notre langue, en tentant de s’éloigner des idées préconçues déjà maintes fois véhiculées.

«Je veux aller à l’encontre des clichés, note Ward. Souvent, quand un Québécois francophone parle des Anglais, on a l’impression qu’en Ontario, c’est plate, les gens se couchent de bonne heure et n’ont jamais de fun. Alors que, quand tu regardes Rob Ford, qui fume du crack… Moi, je connais beaucoup de francophones qui sont sur le party, mais aucun qui fume du crack. Et il a réussi à devenir maire!»

«Moi, j’ai grandi dans les deux langues, et je veux offrir le show que j’aimerais moi-même voir si j’étais assis dans la salle. Je veux parler de nos différences, sans tomber dans les insultes gratuites.»

Numéros variés

Ainsi, Mike a demandé à Maxim Martin d’écrire un numéro où il parlera de son enfance dans la communauté francophone du Manitoba, et lancé le défi à Jean-Marc Parent, qui vit en Floride la moitié de l’année, de se moquer gentiment de ses voisins américains. Et lui-même référera bien sûr à sa propre jeunesse.

«Quand j’étais petit, dans la ville de Québec, il n’y avait pas beaucoup d’anglophones. Moi, je ne suis pas “anglo”, mais je suis bilingue. Toutefois, dans ma tête, j’étais “anglo”, puisqu’on me traitait “d’hos*** d’Anglais”. Je veux aussi parler de mon neveu et ma nièce, qui vivent en Alberta, sont eux aussi bilingues et se font traiter de frogs. C’est une réalité, mais on est tous pareils et je veux nous rapprocher un petit peu.»

Mike Ward espère par ailleurs faire découvrir au public son bon ami Mike Patterson, qui fait carrière dans la langue de Shakespeare et qui en sera à son premier Gala Juste pour rire.

«Ça fait des années que je le connais, souligne Mike. Je conseille aux gens qui n’aiment pas les Anglais de venir voir Mike Patterson. C’est impossible d’haïr un Anglais après l’avoir rencontré!»

À la mise en scène s’active son complice de longue date Daniel Fortin, qui se charge d’apporter un enrobage visuel intéressant à l’ensemble.

«L’année dernière, mon Gala était sur le sexe et Daniel a apporté un petit côté classy. C’est un artiste visuel et il sait apporter une touche différente. Si quelqu’un prend une photo de mon Gala, ce sera le plus beau, et ça, c’est grâce à Daniel Fortin.»

Pas peur des critiques

Avec une thématique aussi délicate que la langue, Mike Ward est conscient qu’il pourrait en froisser quelques-uns. Or, l’animateur-vedette de MusiquePlus avoue avoir lâché prise quant au jugement des autres, et surtout celui des critiques.

«Les bonnes critiques sont tout le temps le fun à lire, et les mauvaises critiques font tout le temps mal, juge-t-il. Mais, après une journée, tout le monde oublie ça. Même la meilleure critique au monde, un mois plus tard, il n’y a que la personne qui l’a écrite et la personne qui était visée qui s’en souviennent. Depuis que j’ai compris ça, je suis toujours heureux!»

Le Gala Juste pour rire «Les Anglos», animé par Mike Ward, mis en scène par Daniel Fortin, est présenté à la Salle Wilfrid Pelletier de la Place des Arts le mardi 15 et mercredi 16 juillet, à 18h30 et 21h30.

Le 32e Festival Juste pour rire se tient jusqu’au 26 juillet.

INOLTRE SU HUFFPOST

Juste pour rire - Gala «Les Anglos»
Festival Juste pour rire 2014: les festivités dans la rue