DIVERTISSEMENT

Daniel Grenier au Zoofest: Hyènes, vélo tandem et Flavacol (CRITIQUE)

15/07/2014 10:52 EDT | Actualisé 15/07/2014 10:52 EDT
Courtoisie

«Ben voyons, pourquoi le drummeur de Kiss se maquille en chat?» C’est sur ces absurdes paroles que le spectacle Daniel Grenier en Prismacolor a débuté lundi soir aux Katacombes de Montréal. L’ex-membre des Chick’n Swell a entamé la semaine dernière une série de 12 représentations qu’il offre en solo dans le cadre du Zoofest.

Avec 23 ans d’absurdités derrière la cravate, ce n’était certainement pas son passage du trio au solo qui allait l’arrêter. Au contraire, son spectacle est aussi coloré qu’un perroquet et nous rappelle à certains moments les débuts du trio de Victoriaville. Effets visuels sans budget, objets loufoques et marionnettes, le public a facilement pu retrouver l’essence «tout faire avec un rien» que possédait les Chick’n Swell durant leurs belles années.

Des Premières Nations au Flavacol

Tout au long de la soirée, la foule s’est laissée entraîner par la pure folie de Daniel Grenier, sans même y comprendre les liens qu’il pouvait dresser d’un sujet à un autre. Les blagues étaient enchaînées à toute vitesse et en un claquement de doigts, on passait de la découverte du Canada par Jacques Cartier à son amour pour les jeux comme Candy Crush et Angry Birds (avec des oiseaux vivants).

Quelques minutes plus tard, c’est des excès de joie de son chien dont il était question. «Un an d’adulte équivaut à 9 ans de chien, ce qui signifie, lorsqu’il se réveille, qu’il ne m’a pas vu depuis 4,5 jours de chien», a-t-il lancé au public. Y’a de quoi être un chien excité! Le Flavacol pour le popcorn à la maison, l’expression faciale des piétons lorsqu’un conducteur les laisse traverser la rue, les commis de dépanneur dans Hochelaga-Maisonneuve, vraiment, tout avait sa place dans ce one man show.

J’ai un poussin sur la tête

Quelques-unes des chansons figurant sur le nouvel album du comique, J’ai un poussin sur la tête, se sont également glissées à l’intérieur du spectacle. Manon Trash, Vélo Tandem, sans oublier la fameuse Les Hyènes ont fait chaudement applaudir la foule. Après tout, qui penserait composer une chanson en l’honneur des hyènes pas fines qui peuvent broyer des aliments grâce à leur puissante mâchoire?

L’humoriste a également incorporé quelques reprises musicales au fil de ses numéros. Avouons-le, Agadou (Patrick Zabé) chantée avec profondeur et dévotion par Daniel Grenier ne pouvait que faire rire les spectateurs de plus belle. Et que dire de la courte La pute pas de dents, déjà considérée comme un classique de son répertoire…

Dans la valise de Daniel

Moment fort apprécié de la soirée, l’artiste a pris quelques instants pour nous dévoiler le contenu de sa valise russe (une valise dans une autre valise). Tous plus anecdotiques les uns que les autres, les objets qui s’y cachaient avaient un petit quelque chose d’à la fois trash et naïf qui permettait à l’assistance d’en retirer un maximum de fous rires. Une perruche, un chat qui danse, une marionnette clown qui avait de la moisissure sur la tête, quoi demander de mieux ?

Daniel Grenier offre en somme une prestation qu’on apprécie en intégralité et que l’on souhaiterait voir en version allongée très prochainement. Toujours aussi fou et coloré sur scène, l’humoriste n’a rien d’un prêtre qui lit la bible. «Je comprends pourquoi les prêtres sont toujours monotones quand ils lisent à la messe. Il n’y a pas de points d’exclamation dans la bible», racontait-il justement à ce sujet.

Daniel Grenier en Prismacolor est présenté aux Katacombes jusqu’au 30 juillet.

INOLTRE SU HUFFPOST

Gala Juste pour rire: les policitiens
Quelques artistes qui seront sur scène au Festival Juste pour rire 2014