NOUVELLES

Bolivie : cinq candidats pour la présidentielle d'octobre, Morales favori

15/07/2014 03:33 EDT | Actualisé 14/09/2014 05:12 EDT

Cinq candidats, parmi lesquels le président sortant et favori du scrutin Evo Morales, disputeront l'élection présidentielle du 12 octobre en Bolivie, a annoncé mardi le Tribunal électoral (TSE).

"Il y a cinq binômes (président et vice-président) et sept organisations politiques" représentées, a informé le TSE alors que le dépôt des candidatures s'est clos lundi soir.

Ces élections désigneront également 166 parlementaires.

Malgré ses appels à l'unité, l'opposition n'est pas parvenue à se mettre d'accord sur une candidature unique.

Selon le dernier sondage paru en avril, Evo Morales arrive en tête avec 38,3% des intentions de vote suivi de l'homme d'affaires Samuel Doria Medina (14%) et du social-démocrate Juan del Granado (5,9%).

M. Doria Medina, 55 ans, dirigeant de l'Unité nationale (UN, centre-droit), se présente au nom d'une coalition de partis de droite et M. Del Granado, 61 ans, ex-allié de M. Morales, dirige le Mouvement sans peur (MSM).

L'ex-président conservateur Jorge Quiroga, âgé de 54 ans, a également déposé sa candidature au nom du Parti démocrate chrétien (PDC). Enfin, Fernando Vargas, 50 ans, se présente pour le petit Parti vert.

Quelque six millions de Boliviens sont appelés aux urnes ce 12 octobre pour désigner le successeur ou reconduire Evo Morales, dirigeant socialiste amérindien en poste depuis 2006, réélu en 2009 pour six ans.

En 2013, la Cour constitutionnelle bolivienne avait autorisé M. Morales à postuler pour un troisième mandat, provoquant la colère de l'opposition qui a dénoncé une décision "en marge de la loi", qui ne prévoit que deux mandats présidentiels successifs.

La juridiction suprême avait estimé qu'il s'agirait en 2014 de la première réélection de Morales "en vertu de la nouvelle Constitution approuvée en 2009".

S'il remporte l'élection, M. Morales, plus ancien président en exercice sur le continent et virulent critique de Washington, sera à la tête de l'Etat jusqu'en 2020.

rb/jco/jb/hdz/cgu

PLUS:hp