NOUVELLES

Antonio Conte quitte la Juventus après trois saisons victorieuses

15/07/2014 03:58 EDT | Actualisé 14/09/2014 05:12 EDT

Après avoir remporté trois titres en trois saisons avec la Juventus Turin, l'Italien Antonio Conte a annoncé mardi soir à la surprise générale sa démission du poste d'entraîneur du club turinois, plaçant la formation championne d'Italie dans une période délicate au début d'une nouvelle saison.

Dans un message vidéo posté sur le site internet du club, Conte, 44 ans, fait savoir que "d'un commun accord" avec la Juve, il a mis fin à son contrat le liant avec la "Vieille Dame" jusqu'à la fin de la saison 2014-2015.

Vêtu d'un maillot aux couleurs du club turinois, Conte, le visage fermé, explique avoir pris sa décision au "terme d'un parcours durant lequel il a mûri ses sentiments, ses émotions".

"Vaincre à tout prix, c'est difficile, cela demande tellement d'efforts, surtout au sein d'un club comme la Juventus pour qui l'obligation de résultat est plus important que n'importe où ailleurs", souligne-t-il.

Mais, ajoute l'ancien milieu de terrain international, "j'ai prouvé que j'étais un gagnant", avec trois "Scudetti" successifs remportés durant son règne.

Conte remercie alors joueurs et supporteurs, estimant avoir réalisé avec eux "quelque chose d'historique, que personne ne pourra nous enlever", ainsi que le club et son président, Andrea Agnelli.

Dans une lettre publiée sur le site officiel du club et intitulée simplement "Merci Antonio", M. Agnelli salue le grand "condottiere" qu'a été Antonio Conte selon lui.

"La nouvelle d'aujourd'hui m'attriste énormément", ajoute-t-il, mais "plutôt que de se laisser aller à des sentiments personnels, un président se doit de prendre du recul".

"La Juventus doit poursuivre son parcours car on repart de zéro", après une saison 2013-2014 achevée avec un record de points (102), souligne-t-il, avant de conclure: "Merci pour tout Antonio".

- 'un éclair dans un ciel serein' -

La nouvelle de la démission d'Antonio Conte, à l'aube d'une nouvelle saison qui verra la Juve défendre à nouveau son titre et essayer d'aller le plus loin possible en ligue des Champions, tombe au lendemain de la reprise de l'entraînement des joueurs de la Juve.

De quoi déstabiliser le groupe au niveau psychologique, et lui faire prendre du retard dans sa préparation par rapport à ses principaux rivaux, l'AS Rome et Naples.

Interrogé par des journalistes dans sa ville natale de Carrare (nord-ouest), le gardien et capitaine des Bianconeri Gianluigi Buffon a répondu que cette nouvelle s'apparentait à "un éclair dans un ciel serein".

"C'est une information qui nous est tombée dessus, inattendue" mais a-t-il ajouté, elle semble être la conséquence "de quelque chose qui couvait depuis quelque temps".

Selon la presse italienne, la rupture entre Conte - qui pourrait être remplacé par Roberto Mancini (qui vient de quitter le Galatasaray) ou Massimiliano Allegri (limogé de l'AC Milan en janvier) - et la Juventus serait la conséquence de désaccord au sujet du recrutement.

Le 11 mai, aussitôt après la victoire sur son dauphin, l'AS Rome (1-0), le technicien avait déjà exprimé ses envies d'ailleurs s'il n'était pas assuré du renforcement de son effectif pour la saison prochaine.

Conte avait rappelé que ses dirigeants connaissaient ses "pensées" et que le club avait "eu tout le temps de digérer ce (qu'il) avait à dire" au sujet des renforts nécessaires.

Son bilan parfait - 33 victoires, 2 défaites et 3 matches nuls - à la tête de la Juventus, associé à la satisfaction d'avoir effectué la meilleure recrue de la saison en la personne de Carlos Tevez (19 buts), ainsi que la mise en place d'un véritable collectif, laissait pourtant penser que les dirigeants turinois ne le lâcheraient pas.

Il semble pourtant que cela n'ait pas suffi ou que, comme le laisse entendre la presse italienne, Conte n'ait pris ce prétexte pour quitter Turin et tenter de se faire nommer à la tête de l'équipe nationale italienne, que Cesare Prandelli vient de quitter.

A la question de savoir quels seront ses projets, Conte répond laconiquement: "Je verrai ça demain".

lrb/jcp

PLUS:hp