DIVERTISSEMENT

« 60 minutes... avec Jérémie Larouche » au Zoofest: succès incontestable (CRITIQUE/VIDÉO)

15/07/2014 09:45 EDT | Actualisé 15/07/2014 09:55 EDT

Il en rêvait depuis des lustres de ce jour où les gens iraient le voir en show « parce que c’est lui qui serait sur scène ». Lundi soir, Jérémie Larouche, ce diplômé de la cohorte 2010 de la grande école des humoristes, a fait de son rêve un succès certain.

Pendant 60 minutes sur la scène du Studio Hydro-Québec du Monument-National, Jérémie Larouche a prouvé qu’il avait sa place dans cette grande famille d’humoristes, d’anecdotes en anecdotes, toutes aussi salivantes les unes que les autres et surtout expressivement comiques.

Avec son énergie débordante, et précisons que celle-ci ne l’a pas empêché d’être en parfait contrôle de ses moyens, l’humoriste est entré sur scène et s’est présenté comme « l’humoriste de la relève qui ressemble le plus au bonhomme soufflé promotionnel sur le toit des concessionnaires de chars ».

Du haut de ses six pieds et une imitation plus tard, il donnait le ton à cette prochaine heure au cours de laquelle il parlerait de mille et un sujets sans jamais perdre l’attention de son public, attentif et charmé.

L’humoriste a ouvert son spectacle solo en reconnaissant être lui-même un tannant, y allant ensuite de plusieurs hilarantes propositions à faire pour « avoir du fun dans la vie ». Comme la fois où il a reçu un appel qui lui annonçait que sa « maison avait été choisie au hasard sur la rue et qu’il se méritait un filtre à eau gratuit ».

Alors, plutôt que de raccrocher, il avait fait comme s’il s’agissait de la plus belle chose qu’on ne lui avait jamais dit. « OH SHIT NON!?! a-t-il lancé au téléphone alors que les spectateurs ont croulé de rire. ANNIE, ON A GAGNÉ UN FILTRE À EAU !!! On en avait tellement besoin ! »

Il a ensuite rigolé au sujet des personnes qui se trompent de numéro de téléphone, mais qui « t’obstinent qu’il sont à la bonne place », de sa copine avec qui il est en couple depuis 14 ans, de son rôle de père, du passage de ses enfants à la même école primaire que lui, de sa vasectomie, et de sa copine qui ne le trouve pas assez mystérieux, ce à quoi il lui a répondu : «C’est Twilight qui t’a mis ça dans la tête?!»

Des moments (très) drôles, particulièrement lorsque sa copine, « la fille à qui il a demandé veux-tu sortir avec moi avec un coin-coin en papier», lui crie qu’elle ne « l’a pas élevé de même ! »

L’humoriste a clôturé la première de son spectacle en force avec un numéro de marionnettes dans lequel il reconstituait la bataille des plaines d’Abraham. Doté d’un générique qu’il a conçu lui-même avec un papier transparent qu’il a déroulé sur scène (il faut le voir pour comprendre), le sketch a mis en scène un intendant Jean-Talon interprété par Guillaume Lemay-Thivierge, une grosse tarentule et, croyez-le, du Justin Bieber.

Un univers complètement disjoncté que l’humoriste seul peut se permettre.

En un an seulement, celui que l’on compare souvent à Jim Carrey a acquis énormément de maturité sur scène. À présent, la question qui est sur toutes les lèvres est: à quand un one-man-show tout entier pour Jérémie Larouche ?

« 60 minutes... avec Jérémie Larouche » est présenté les 20, 21, 27 et 28 juillet puis le 2 août au Studio Hydro-Québec du Monument-National.

INOLTRE SU HUFFPOST

Gala Juste pour rire: les policitiens
Quelques artistes qui seront sur scène au Festival Juste pour rire 2014