NOUVELLES

Seize morts dans les combats entre Hezbollah et rebelles syriens à la frontière (ONG)

14/07/2014 09:36 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

Au moins 16 combattants du Hezbollah libanais et des rebelles syriens ont péri en 36 heures dans des combats entre les deux bord à la frontière libanaise, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Depuis samedi soir, ces combats opposent des membres du Hezbollah chiite allié du régime de Damas à des rebelles dans une région frontalière non délimitée entre la Syrie et le Liban.

"Sept membres du Hezbollah ont été tués et 31 autres ont été blessés durant les combats qui se sont poursuivis jusqu'à la nuit de dimanche à lundi", a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Les rebelles, qui comptent parmi leurs rangs le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, ont enregistré au moins neuf morts et 23 blessés, dont trois graves qui ont été transportés dans un "hôpital de campagne" à Aarsal au Liban, a-t-il ajouté.

Selon M. Abdel Rahmane, qui s'appuie sur un vaste réseau de militants et de sources médicales, le Hezbollah a lancé une offensive samedi soir pour tenter d'en finir avec les rebelles dans cette zone, après des combats quotidiens.

"Mais ils sont tombés dans une embuscade des rebelles qui leur ont infligé des pertes, avant que des renforts du Hezbollah n'arrivent et que les combats ne s'intensifient", a-t-il précisé.

Le Hezbollah a fait 14 prisonniers parmi les rebelles, selon lui.

La zone de combats se situe entre Aarsal et la région syrienne de Qalamoun, d'où l'armée de Bachar al-Assad, appuyée par le Hezbollah, avait chassé les insurgés à la mi-avril après des mois de combats acharnés.

Selon l'OSDH, des centaines de rebelles sont toujours cachés dans les collines et les grottes des montagnes du Qalamoun, d'où ils mènent régulièrement des attaques contre les positions du régime et du Hezbollah.

Et d'après des militants, les rebelles se rassemblaient dans les environs d'Aarsal, une région montagneuse et assez désertique, "pour se reposer".

Cette zone où la population soutient majoritairement les rebelles est aussi de point de passage pour les médicaments, les armes légères et les blessés.

L'engagement du Hezbollah chiite au côté du régime syrien a provoqué l'ire des sunnites syriens et libanais, et divise profondément le Liban.

D'après des experts, l'appui des milliers de combattants du Hezbollah envoyés sur le terrain en Syrie a été crucial dans l'avancée de l'armée face aux rebelles depuis un an.

rd/ram/fcc

PLUS:hp