NOUVELLES

Un des évadés de Québec a pu récupérer son avocat

14/07/2014 08:34 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS

Le procès pour trafic de stupéfiants de Serge Pomerleau, Denis Lefebvre et Yves Denis, les trois évadés du Centre de détention de Québec, se poursuit aujourd'hui au palais de justice de Québec.

Ce matin, Serge Pomerleau, qui se défend seul, a contre interrogé un policier de la Sûreté du Québec pendant plus de 90 minutes.

L'agent de renseignements criminels, Yves Langlois, a renseigné le jury sur une vingtaine de présumés trafiquants de l'Abitibi.

Serge Pomerleau a profité de sa présence pour l'interroger sur la couverture médiatique en Abitibi depuis son arrestation en octobre 2010.

Le policier a confirmé que Serge Pomerleau apparaît souvent dans les journaux locaux où il est décrit comme la présumée tête dirigeante du réseau de trafiquants. Serge Pomerleau a ensuite fait confirmer par le policier qu'il n'avait aucun antécédent judiciaire. 

La semaine dernière, Serge Pomerleau, Denis Lefebvre et Yves Denis ont réclamé certains aménagements pour faire face aux accusations de complot pour trafic de stupéfiants qui pèsent contre eux. Cette requête est frappée d'une ordonnance de non-publication.

Rappelons qu'avant leur évasion, en juin dernier, les détenus avaient obtenu des améliorations à leurs conditions de détention. Ils avaient droit à un repas chaud le midi et pouvaient aller dans la cour extérieure de la prison le soir, à leur retour du palais de justice.

Serge Pomerleau avait pour sa part accès à un ordinateur « pour étudier la preuve » et préparer sa défense.

Le juge Louis Dionne a suspendu ces conditions lorsque les fugitifs ont été ramenés à la cour après deux semaines de cavale.

INOLTRE SU HUFFPOST

Triple évasion à Québec 7 juin 2014