NOUVELLES

Le Canada exprime ses condoléances au sujet des décès de civils à Gaza

14/07/2014 11:12 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Le gouvernement Harper a offert à nouveau ses condoléances, lundi, à la suite du décès de civils palestiniens innocents victimes du bombardement de Gaza par Israël.

Ce commentaire est venu lundi d'un porte-parole du ministre des Affaires étrangères, John Baird, après que le gouvernement Harper eut passé les derniers jours à manifester son appui indéfectible envers Israël, et son droit de se défendre des attaques de roquettes par des militants du Hamas à Gaza.

Le porte-parole de M. Baird, Adam Hodge, a déclaré à La Presse Canadienne par courriel que le Canada était attristé du décès et de la souffrance de civils innocents à Gaza, ajoutant cependant par la suite que «le Hamas et ses alliés sont les seuls responsables de cette crise, qu'ils ont lancée et continuent de nourrir». Une position déjà soutenue par le ministre Baird samedi dernier.

Environ 175 personnes ont été tuées à Gaza, dont des dizaines de civils, depuis le début des frappes aériennes par Israël mardi dernier. Aucun décès d'Israéliens n'a été signalé à la suite des tirs de roquettes du Hamas, mais plusieurs personnes ont été blessées, dont un adolescent gravement touché par un éclat d'obus, selon l'Associated Press.

John Baird a discuté de la situation à Gaza avec son homologue égyptien Sameh Shoukry, lundi. Le cabinet de M. Baird a précisé que les deux hommes avaient abordé au téléphone le rôle que pourrait jouer l'Égypte afin que le Hamas cesse ses tirs de roquettes sur Israël.

Le ministre Baird a répété le point de vue du Canada selon lequel les attaques du Hamas étaient inacceptables et qu'Israël avait le droit de se défendre. Il a également déclaré que le Hamas pouvait soit cesser ses attaques ou accepter le blâme pour la poursuite de la violence.

Les néo-démocrates et les libéraux ont demandé au gouvernement de faire tout ce qu'il pouvait pour qu'intervienne un cessez-le-feu.

Le porte-parole du NPD en matière d'affaires étrangères, Paul Dewar, a accusé le gouvernement d'avoir un parti pris pour Israël dans la récente crise qui a vu le Hamas tirer près de 1000 roquettes sur Israël pendant que l'État juif a lancé plus de 1300 frappes aériennes.

«(Le gouvernement Harper) n'a pas manifesté une inquiétude profonde, comme nous l'avons fait en tant qu'opposition officielle, comme d'autres pays l'ont fait, concernant les conséquences qu'a le conflit sur les civils», a déploré M. Dewar en entrevue, accusant M. Baird de vouloir maintenant faire du rattrapage.

Le porte-parole libéral, Marc Garneau, a quant à lui applaudi M. Baird d'avoir demandé à l'Égypte de jouer un rôle pour trouver une solution pacifique à la crise. «Il n'y a pas de doute, de notre point de vue, que nous condamnons les attaques de roquettes du Hamas et qu'Israël a l'obligation de se défendre. Nous nous attendrions à la même chose si cela se produisait dans notre pays», a-t-il déclaré en entrevue, lundi.

Il croit cependant qu'un cessez-le-feu est primordial pour éviter d'autres décès de civils. «(Gaza) est un endroit densément peuplé. Malgré la technologie de précision, il y a toujours un risque de dommages collatéraux.»

Au cours de l'entretien téléphonique avec son homologue égyptien, lundi, M. Baird a également soulevé le cas de Mohamed Fahmy, un journaliste canado-égyptien emprisonné au Caire avec deux collègues d'Al-Jazira pour activités liées au terrorisme. Le porte-parole Adam Hodge n'a pas voulu donner davantage de détails à ce sujet.

PLUS:pc