NOUVELLES

Kerry poursuit des discussions ardues sur le nucléaire avec l'Iran

14/07/2014 09:53 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

VIENNE, Autriche - Le secrétaire d'État américain John Kerry a tenu des discussions approfondies, lundi, avec le plus haut diplomate en Iran, dans un effort pour faire progresser des négociations sur le nucléaire en difficulté à quelques jours de l'échéance d'une entente globale.

En fin de semaine, M. Kerry et les ministres des Affaires étrangères du Royaume-Uni, de la France et de l'Allemagne n'ont pas été en mesure de faire une percée sur l'enrichissement de l'uranium et d'autres enjeux faisant obstacle à une entente qui freinerait le programme nucléaire iranien en échange de la fin des sanctions contre Téhéran.

Les principaux responsables ont rencontré tour à tour le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, et ont chacun décrit des dissensions importantes entre les parties. La Russie et la Chine ont envoyé des responsables de niveau inférieur pour ces rencontres à Vienne, en Autriche.

Il y a six mois, les six puissances mondiales et Téhéran s'étaient donnés jusqu'au 20 juillet pour conclure ce qui devait être un accord sur plusieurs dizaines d'années établissant des limites claires aux activités iraniennes et un système de surveillance international.

Mais un accord intérimaire prévoit aussi l'option d'une fenêtre de six mois additionnels pour terminer le travail. Le porte-parole à la Maison-Blanche Josh Earnest n'a pas voulu dire si le président Barack Obama avait autorisé M. Kerry à prolonger l'échéance si nécessaire.

M. Kerry et le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, se sont prêtés à des discussions dans l'avant-midi et l'après-midi, abordant aussi notamment la médiation de M. Kerry en des lendemains difficiles en Afghanistan et les affrontements incessants au Proche-Orient.

Contrairement aux dernières années, alors que les interactions entre les États-Unis et l'Iran ont semblé largement concentrées sur les enjeux du nucléaire, les intérêts des deux pays s'entremêlent désormais à plusieurs niveaux.

Néanmoins, des responsables américains ont indiqué que M. Kerry s'attardait aux nombreuses divergences sur le nucléaire entre les États-Unis et l'Iran.

M. Kerry a indiqué qu'il poursuivrait ses efforts pour évaluer «la volonté de l'Iran à prendre des décisions cruciales» et nécessaires, a indiqué un haut responsable du département d'État.

PLUS:pc