NOUVELLES

Disparitions à Calgary: un homme sera accusé de triple meurtre

14/07/2014 02:18 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

CALGARY - La Police de Calgary a annoncé lundi qu'un homme sera accusé de deux chefs de meurtre prémédité et d'un chef de meurtre non prémédité en lien avec la disparition d'un garçon de cinq ans et de ses grands-parents, survenue il y a plus de deux semaines.

Le chef de la police, Rick Hanson, a refusé d'identifier l'homme arrêté en lien avec cette affaire parce qu'il n'a pas encore comparu au tribunal.

Le petit Nathan O'Brien et ses grands-parents, Kathryn et Alvin Liknes, n'ont pas été vus depuis le 29 juin, après ce que la police décrit comme un incident violent survenu au domicile de ces derniers.

Les corps des victimes n'ont pas été retrouvés, a par ailleurs indiqué le chef Hanson.

M. Hanson a précisé que l'homme arrêté réside à Airdrie, une communauté située au nord de Calgary.

Il n'a cependant pas voulu confirmer qu'il s'agit de Douglas Garland, qui habite dans cette municipalité avec ses parents et qui avait été identifié comme «personne d'intérêt» dans cette affaire.

L'homme de 54 ans, qui a des liens avec la famille Liknes, a été interrogé il y a plus d'une semaine mais a été relâché vendredi, après avoir été arrêté pour une affaire de vol d'identité sans aucun lien avec la triple disparition.

Selon M. Hanson, la police ne cherche aucun autre suspect.

Les trois disparus ont été vus pour la dernière fois il y a deux semaines, alors que le couple avait organisé une vente à leur domicile. Leur petit-fils y a passé la nuit. Lorsque sa mère est venue le chercher le lendemain, la maison était vide.

Malgré les preuves laissant deviner qu'un incident violent s'était produit dans la maison, la police avait maintenu l'espoir que les trois seraient retrouvés vivants.

Peu après la disparition, les parents du petit Nathan s'étaient adressés aux médias pour demander le retour de leur fils et lui dire de rester courageux.

«Même après le passage des jours, l'espoir demeure toujours, il y a toujours une lueur d'espoir, a déclaré le chef de la police. Malheureusement, avec le dépôt des accusations, nous avons enlevé cet espoir à la famille. Ils sont donc anéantis.»

Des membres de la famille refusent cependant de croire aux décès tant que les corps ne seront pas retrouvés.

Dans un courriel envoyé à La Presse Canadienne, Teena Prevost, la belle-soeur de Kathryn Liknes, a déclaré que sa famille gardait espoir qu'ils soient retrouvés vivants.

Tout en refusant de donner des détails sur les preuves recueillies, M. Hanson a révélé que l'arrestation n'est pas survenue à la suite d'une découverte particulière.

Les enquêteurs ont rencontré les procureurs de la Couronne, dimanche, pour étudier les preuves récoltées au cours des deux dernières semaines, a-t-il expliqué. Ils ont déterminé que des accusations pouvaient être portées. L'alerte Amber émise peu après la disparition a été annulée.

«Il était clair, à ce moment, qu'il ne s'agissait plus d'une enquête sur une disparition, mais bien d'une enquête sur des meurtres», a raconté M. Hanson.

L'enquête n'est cependant pas terminée et les policiers continueront de chercher les corps. M. Hanson a redemandé aux propriétaires de terrains ruraux de fouiller leurs terrains et de signaler ce qui sort de l'ordinaire.

Au cours des deux dernières semaines, la Gendarmerie royale du Canada et la Police de Calgary ont mené leurs recherches dans des champs, des marécages et des boisés sur le terrain des Garland et dans le voisinage.

M. Garland a des liens avec la famille Liknes. Sa soeur est en couple avec un membre de la famille.

La police cherche maintenant à savoir s'il existe un lien d'affaires entre le suspect et les disparus.

PLUS:pc