NOUVELLES

Derek Jeter: «J'ai toujours eu très hâte de participer au match des étoiles»

14/07/2014 08:43 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

MINNEAPOLIS - Derek Jeter était déjà un arrêt-court parmi les meilleurs de sa profession, remportant des Séries mondiales peu de temps après que les étoiles d'aujourd'hui du Baseball majeur ne soient venues au monde.

Comme le capitaine des Yankees de New York doit se retirer à l'issue de la présente saison, la 14e participation de Jeter au match des étoiles sera sa dernière. Sa première à titre de partant en 2000 a été spéciale, comme celle de 2008, au Yankee Stadium. Alors ne vous attendez pas à ce qu'il dise que cette dernière présence soit sa favorite, ou une expérience qu'il savourera plus qu'une autre.

«C'est une rencontre à laquelle j'ai sincèrement toujours eu hâte de participer. J'ai apprécié le temps que j'ai passé à ces matchs. Alors c'est difficile pour moi de dire que je vais tenter de l'apprécier davantage», a déclaré Jeter lundi, alors qu'un très lourd contingent de journalistes s'est massé autour de lui pendant la disponibilité médias des joueurs de la Ligue américaine.

Bien que les Yankees vivotent autour d'une fiche de ,500, Jeter a souvent répété que toute son attention était tournée vers la conquête d'un autre championnat, pas d'amasser des cadeaux d'adieu ou de revenir avec nostalgie sur sa carrière exceptionnelle. Cette partie, à peu près tout le monde s'en est chargé.

Le lanceur des Rays de Tampa Bay David Price a pour sa part déclaré que c'est la dernière participation de Jeter qui l'excitait le plus au sujet de l'édition 2014.

«Je sais que le match des étoiles ce n'est pas l'affaire d'un joueur ou d'une équipe, mais on dirait que ça l'est cette saison. C'est le match de Derek Jeter. Et les gars de la Nationale le comprennent bien.»

Pour le releveur no 1 des Twins du Minnesota, Glen Perkins, Jeter est l'un de ces gars dont il racontera à ses petits-enfants l'avoir affronté.

Le partant de la Nationale, l'artilleur des Cardinals de St. Louis Adam Wainwright, effectuera le premier lancer du match présenté au Target Field à Jeter, quand le vétéran de 40 ans se présentera au marbre à titre de premier frappeur du rôle de l'Américaine.

«Je suis très excité à l'idée d'affronter les meilleurs, a indiqué Wainwright. Et il est sans l'ombre d'un doute l'un des meilleurs à avoir joué à cette position.»

À la gauche de Jeter se retrouvera le deuxième-but Robinson Cano, son ex-coéquipier qui évolue maintenant à Seattle.

«Je suis très heureux de pouvoir participer à son dernier match des étoiles au sein de la même équipe. C'est assez incroyable, a dit Cano. Il est l'un des éléments importants de ma carrière. Il a été un de ceux qui étaient là pour moi quand je suis arrivé dans les Majeures, que ce soit sur le terrain ou à l'extérieur.»

À sa droite se trouvera le troisième-but des Athletics d'Oakland Josh Donaldson, qui s'est rappelé un double frappé à son premier match contre les Yankees en 2012.

«Je suis arrivé au deuxième et il m'a dit: 'Hey! Bel élan le jeune', et moi, je lui ai répondu: 'Merci, M. Jeter'.»

Jeter était ce jeune joueur ébahi par ses pairs à sa première participation à Denver, en 1998.

«Cal était là et j'avais peur de dire quoi que ce soit, parce que c'est Cal Ripken, a raconté Jeter. Même si j'avais joué contre lui, j'avais rarement eu la chance de lui parler.»

Puis, il y a eu 1999, à Boston.

«Il y a eu tous ses grands joueurs qui sont venus sur le terrain. Quelqu'un m'a tapé sur l'épaule et c'était Hank Aaron. Il m'a dit qu'il me cherchait parce qu'il voulait me rencontrer. Il voulait me rencontrer. C'est quelque chose dont tu te souviens. C'est l'un de mes plus beaux moments sur un terrain de baseball.»

Cette humilité, que lui ont enseignée ses parents en grandissant à Kalamazoo, au Michigan, a poussé Jeter à entamer la conversation avec ses pairs partout où il est allé. Il s'est dit très heureux pour les joueurs qui vivront une première expérience au match des étoiles, comme son coéquipier, le releveur Dellin Betances.

«Vous tentez de vous comporter de la bonne façon. C'est ce que j'ai toujours tenté de faire, a dit Jeter. D'un autre côté, je suis qui je suis. Je ne tente pas d'être différent. Si les gens vous respectent pour la façon dont vous vous comportez, ça signifie beaucoup pour moi et pour ma famille. C'est un très bon sentiment.»

PLUS:pc