NOUVELLES

Agropur met la main sur des activités d'une coopérative au Nouveau-Brunswick

14/07/2014 01:49 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Agropur a réalisé une deuxième acquisition en autant de semaines en annonçant lundi qu'elle mettait la main sur les actifs laitier et de distribution alimentaire de Northumberland Dairy Cooperative, établie au Nouveau-Brunswick.

L'entente — dont le montant n'a pas été dévoilé — comprend entre autres l'usine de Miramichi, au Nouveau-Brunswick, qui traite annuellement 27 millions de litres de lait, les centres de distribution ainsi que les marques de commerce. Le chiffre d'affaires des activités acquises s'établit à 67 millions $.

Cette transaction survient moins d'une semaine après la percée dans l'Ouest canadien réalisée par Agropur en vertu de l'achat, pour 356 millions $, des activités de transformation laitière de Sobeys.

Les activités laitières de Sobeys emploient 281 personnes et transforment plus de 160 millions de litres de lait par année. Sobeys détenait ces installations de transformation laitière depuis qu'elle a réalisé l'acquisition de Canada Safeway en 2013.

«Notre pérennité passe par une plus grande couverture au Canada, a expliqué en entrevue le chef de la direction d'Agropur, Robert Coalier. Ces transactions nous permettent d'être une entreprise nationale pour couvrir le territoire canadien dans son ensemble.»

L'ajout de l'usine de Miramichi ainsi que les quatre usines de Sobeys dans les provinces de l'Ouest permettront à Agropur — déjà présente au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse — de vendre des produits partout au pays, ce qui n'était pas le cas auparavant.

«Ce n'était pas possible pour nous d'aller livrer du lait dans les Prairies, mais le territoire sera désormais couvert, a expliqué M. Coalier. Dans les Maritimes, (...) on va se retrouver à couvrir presque l'ensemble du territoire.»

Le chef de la direction d'Agropur a reconnu que les deux transactions réalisées par la coopérative québécoise devraient se traduire par des synergies, sans toutefois que cela n'entraîne des pertes d'emplois, comme c'est souvent le cas.

«L'ensemble des activités, de façon générale, sont très complémentaires aux nôtres, a dit M. Coalier. C'est sûr qu'on regarde à long terme l'optimisation de nos réseaux, mais à court terme, (...) cela ne devrait pas entraîné des changements.»

Northumberland Dairy Cooperative conservera ses activités de quincaillerie et de matériaux de construction. La transaction est assujettie à l'approbation des membres de Northumberland Dairy et à l'obtention de certaines autres autorisations.

Libre-échange: en attente de détails

Par ailleurs, en dépit de l'entente de principe conclue l'automne dernier entre le Canada et l'Union européenne pour un accord de libre-échange, M. Coalier a indiqué ne pas avoir eu de détails sur la forme de compensation qui pourrait être accordée aux producteurs laitiers et de fromage.

Advenant une ratification de l'entente, le marché canadien accueillera 17 700 tonnes supplémentaires de fromages spécialisés européens qui ne seront pas assujetties à des droits de douanes au Canada.

Cette situation provoque l'ire des producteurs laitiers, qui craignent de ne plus être concurrentiels puisque le secteur laitier en Europe bénéficie de généreuses subventions gouvernementales.

«Notre stratégie demeure de travailler avec ce que l'on connaît, a dit le chef de la direction d'Agropur. On va poursuivre notre stratégie et continuer à faire des démarches pour mieux comprendre ce qui va arriver.»

La coopérative laitière a déjà indiqué qu'elle miserait sur son populaire fromage d'Oka pour fidéliser sa clientèle afin de minimiser les effets négatifs qui pourraient découler de l'arrivée progressive d'une plus grande quantité de fromages européens au Canada.

Agropur, dont le siège social est établi à Longueuil, compte plus de 6500 employés. La coopérative transforme 3,4 milliards de litres de lait par année dans ses 32 usines en Amérique du Nord.

PLUS:pc