NOUVELLES

Un obus tombe dans la région de Rostov, Moscou met Kiev en garde

13/07/2014 07:58 EDT | Actualisé 12/09/2014 05:12 EDT
Shutterstock
kyiv oct 27 russian prime...

Moscou menace Kiev de conséquences irréversibles après la chute d'un obus dimanche matin dans la région de Rostov, à la frontière ukrainienne.

L'incident a fait un mort et deux blessés, rapportent les agences de presse russes.

Kiev dément être à l'origine de l'attaque. Depuis le début des violences en Ukraine, il s'agit du premier incident qui fait des victimes en territoire russe.

« Nous considérons cette provocation comme un acte d'agression supplémentaire de l'Ukraine à l'encontre du territoire russe souverain et des citoyens russes », a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. « Évidemment, cela ne peut rester sans réponse », a dit le vice-ministre Grigori Karassine.

« Cet événement témoigne d'une escalade extrêmement dangereuse dans les tensions à la frontière entre la Russie et l'Ukraine et peut avoir des conséquences irréversibles, dont l'Ukraine portera la responsabilité. »

Mais pour le porte-parole ukrainien Andriy Lissenko, il est « totalement absurde » de blâmer les forces ukrainiennes pour cette frappe, qui serait plutôt un acte de provocation de la part des séparatistes.

Par ailleurs, des fusillades et des bombardements ont fait 18 morts dans la population civile cette fin de semaine dans les faubourgs de Donetsk et de Louhansk, les deux
bastions des séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, ont annoncé dimanche les autorités locales.

À Kiev, le porte-parole du Conseil de défense, Andriy Lissenko, a rapporté que l'artillerie gouvernementale avait tiré tôt dimanche matin sur un convoi rebelle d'une centaine de véhicules blindés et de camions. Ce convoi venait de Russie, selon le gouvernement ukrainien.

Il a précisé que sept militaires ukrainiens avaient été tués et 30 blessés ces dernières 24 heures dans les combats.

Samedi, des avions de combat de l'armée ukrainienne ont bombardé plusieurs sites dans la région de Donetsk, tuant des « centaines » de militants prorusses, selon Kiev.

INOLTRE SU HUFFPOST

Vladimir Poutine