NOUVELLES

Malala en visite au Nigeria en solidarité avec les lycéennes enlevées

13/07/2014 11:12 EDT | Actualisé 12/09/2014 05:12 EDT

La jeune Pakistanaise Malala Yousafzai, qui a survécu de justesse à une tentative d'assassinat des talibans, a rencontré dimanche à Abuja des parents des plus de 200 lycéennes enlevées par les islamistes de Boko Haram et des représentants du mouvement militant pour leur libération.

La lauréate du prix Sakharov pour les droits de l'homme doit s'entretenir lundi avec le président Goodluck Jonathan dans la capitale fédérale, trois mois exactement après l'enlèvement de 276 lycéennes de Chibok, dans le nord-est du Nigeria, a déclaré un membre de son entourage.

La jeune fille qui avait demandé en mai à la communauté internationale et au Nigeria d'agir pour que les lycéennes, ses "soeurs", soient libérées, a rencontré séparément des dirigeants du mouvement BringBackOurGirls (Ramenez-nous nos filles) et une quinzaine de parents de lycéennes ainsi que cinq jeunes Nigérianes qui ont réussi à échapper à leurs ravisseurs.

"La situation à Chibok est la même qu'à Swat où des extrémistes ont empêché plus de 400 filles d'aller à l'école", a-t-elle dit en écoutant des rescapées raconter leur histoire.

Swat est la région du nord-ouest du Pakistan où Malala a été grièvement blessée à la tête en 2012 par des talibans qui ont tenté de la tuer pour s'être exprimée en faveur de l'éducation des filles. Après avoir subi un long traitement médical, elle vit désormais en Grande-Bretagne.

"Je pense que vos voix sont plus puissantes qu'aucune arme. Ayez confiance en vous et poursuivez votre voyage. Continuez à étudier et vous réussirez parce que nous avons réussi notre voyage. Swat est en paix. Toutes les filles vont à l'école. De la même façon, un jour vous irez toutes à l'école", a-t-elle ajouté.

Sur les 276 lycéennes enlevées le 14 avril, 57 ont réussi à prendre la fuite peu après leur kidnapping mais 219 sont toujours détenues.

En mai, le Malala Fund créé par la jeune Pakitanaise pour soutenir l'éducation des filles dans le monde avait annoncé un fonds spécial, le Nigeria Fund, destiné à venir en aide à des ONG locales au Nigeria travaillant à l'éducation des filles et des femmes.

ola-ade/jlb/sba

PLUS:hp