NOUVELLES

Gaza: trois Palestiniens tués dimanche, le bilan atteint 166 morts en 6 jours

13/07/2014 07:21 EDT | Actualisé 12/09/2014 05:12 EDT

Trois Palestiniens, dont un adolescent, ont été tués dimanche dans de nouvelles frappes israéliennes sur la bande de Gaza, portant à 166 le nombre de morts dans l'enclave palestinienne en six jours d'offensive, selon les services de secours.

A l'aube, un garçon de 14 ans a été tué dans une frappe contre une maison à Jabaliya (nord), et une femme est morte dans un raid contre le camp de réfugiés de Maghazi (centre), a expliqué Achraf al-Qoudra, porte-parole des services des urgences palestiniens.

Un homme a également été tué dans un raid sur Beit Hanoun, dans le nord de l'enclave palestinienne où l'armée israélienne a prévenu qu'elle allait intensifier son offensive et a pressé les habitants de fuir.

En outre, un homme blessé dans une frappe plus ancienne a succombé à ses blessures, ce qui porte le bilan total à 166 morts et plus de 1.000 blessés, a ajouté M. Qoudra.

De plus, selon des témoins, des hommes armés ont abattu un autre homme en pleine rue à Rafah (sud). Il pourrait s'agir de l'exécution d'une personne soupçonnée de collaboration avec Israël. Aucun des groupes armés de Gaza n'a revendiqué ce meurtre dans l'immédiat.

Samedi a été la journée la plus sanglante de la semaine avec un bilan de 56 morts, parmi lesquels deux neveux du dirigeant du Hamas à Gaza Ismaïl Haniyeh, mais aussi des femmes, dont deux lourdement handicapées tuées dans leur foyer d'accueil, et des enfants parfois très jeunes.

L'attaque la plus meurtrière a fait près d'une vingtaine de morts samedi peu avant minuit dans le quartier de Touffah, dans l'est de Gaza, touchant la maison d'un chef de la police du Hamas et une mosquée.

Le général de police visé se trouvait dimanche dans un état critique, tout comme une cinquantaine des Palestiniens blessés dans les frappes israéliennes.

L'opération lancée mardi par l'armée israélienne pour détruire les capacités de tirs du Hamas est la plus meurtrière depuis celle similaire de novembre 2012, qui avait fait 177 morts palestiniens et six israéliens.

D'après un bilan samedi après-midi du bureau de l'ONU chargé des Affaires humanitaires, 70% des victimes sont des civils, et 21% des mineurs.

L'armée a annoncé avoir mené depuis mardi plus de 1.300 frappes contre des cibles du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle Gaza: lance-roquettes, centres de commandement ou d'entraînement, bureaux des institutions...

Elle a parallèlement enregistré plus de 800 tirs de roquettes contre Israël, dont 127 ont été interceptés par la défense antimissile. Ces tirs ont fait une dizaine de blessés, dont deux graves, en Israël.

Dimanche, 30 roquettes ont atteint Israël, et cinq ont été interceptées, selon un porte-parole de l'armée.

bur-hmw/emb/fcc

PLUS:hp