NOUVELLES

Des milliers de Palestiniens fuient le nord de la bande de Gaza

13/07/2014 04:38 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT

GAZA, Territoire palestinien - Des milliers de Palestiniens vivant dans le nord de la bande de Gaza ont fui leur maison et trouvé refuge dans des installations de l'ONU, dimanche, après avoir été avertis par l'armée israélienne de l'imminence d'un bombardement de la zone, au sixième jour de l'offensive contre le Hamas, qui a fait plus de 160 morts.

Les violences ne semblaient pas en voie de s'apaiser, malgré les appels internationaux au cessez-le-feu et les inquiétudes entourant le nombre croissant de victimes civiles dans la bande de Gaza. Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a parlé au premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, et s'est dit disposé à contribuer au retour du calme. L'Égypte, un médiateur de premier plan entre Israël et le Hamas, poursuivait ses efforts en coulisses.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a quant à lui appelé à un cessez-le-feu immédiat. Il a condamné les tirs de roquettes indiscriminés du Hamas vers les régions israéliennes densément peuplées, tout en se disant profondément préoccupé par l'impact des actions militaires israéliennes sur les familles palestiniennes.

L'armée israélienne a indiqué qu'elle poursuivait ses préparatifs en vue d'une possible incursion terrestre dans la bande de Gaza. Des milliers de soldats se sont rassemblés le long de la frontière au cours des derniers jours.

«Nous ne savons pas quand l'opération prendra fin», a déclaré M. Nétanyahou à son cabinet, dimanche. «Cela pourrait prendre du temps», a-t-il dit, en ajoutant que l'armée était prête «à toutes les possibilités».

Israël a lancé son offensive mardi en réponse aux tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza, un territoire palestinien contrôlé par le Hamas. L'armée a indiqué avoir mené plus de 1300 frappes aériennes, tandis que les extrémistes du Hamas ont tiré plus de 800 roquettes vers Israël. Selon le ministère de la Santé à Gaza, au moins 166 Palestiniens ont été tués depuis le début de l'offensive. Il n'y a eu aucune victime en Israël, mais plusieurs personnes ont été blessées, dont un adolescent touché par un éclat de roquette dimanche.

Tôt dimanche matin, les forces aériennes israéliennes ont largué des tracts autour de la ville de Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, ordonnant aux résidants d'évacuer les lieux. Israël affirme que la plupart des tirs de roquettes proviennent de ce secteur, et dans la nuit de samedi à dimanche, des soldats ont mené une brève opération terrestre afin de détruire un site de lancement de roquettes qui ne pouvait être frappé des airs. Quatre soldats israéliens ont été légèrement blessés dans l'opération.

L'agence des Nations unies qui s'occupe des réfugiés palestiniens (UNRWA) a indiqué que quelque 17 000 personnes s'étaient réfugiées dans des abris spéciaux installés dans 20 écoles gérées par l'ONU dans la bande de Gaza.

«Le fait qu'en l'espace de quelques heures, plus de 10 000 personnes aient trouvé refuge dans ces écoles est un signe de la situation difficile sur le terrain», a déclaré un porte-parole de l'UNRWA, Sami Mshasha.

Certains se sont enfuis à bord de camionnettes et brandissaient des drapeaux blancs.

«Quand nous avons reçu le message, nous avons eu peur de rester chez nous. Nous voulons partir», a expliqué un résidant, Mohammed Abu Halemah.

Peu avant la tombée de la nuit, l'armée israélienne a mené une série de raids à Beit Lahia. La télévision du Hamas, Al-Aqsa TV, a rapporté quatre frappes en dix minutes, et de la frontière israélienne, on pouvait voir une épaisse colonne de fumée s'élever du secteur. On ne rapportait pas de victime dans l'immédiat.

Dimanche soir, l'armée israélienne a indiqué que des roquettes avaient été tirées de la Syrie et du Liban, dans des incidents distincts. Les tirs n'ont pas fait de victime ni de dommages, mais Israël craint que des groupes extrémistes le long de sa frontière nord tentent d'ouvrir un nouveau front.

En Égypte, des responsables ont annoncé avoir déjoué une nouvelle tentative de tirer des roquettes vers le territoire israélien à partir de la péninsule du Sinaï.

PLUS:pc