NOUVELLES

Des hommes armés attaquent un complexe de plongée d'une île malaisienne

13/07/2014 03:44 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT

Un policier a été tué et un homme enlevé par des hommes lourdement armés qui ont ouvert le feu dans un complexe de plongée sur une île malaisienne au large de Bornéo, a annoncé dimanche un responsable de la sécurité.

Les assaillants, qui se sont enfuis par bateau, pourraient venir "d'un pays voisin", a indiqué Abdul Rashid Harum, responsable de la sécurité de l'est de l'Etat de Sabah, enclave malaisienne au nord de l'île de Bornéo, dont fait partie l'île Mabul où s'est produite l'attaque. Une chasse à l'homme a été lancée.

Le policier, qui montait la garde devant le complexe, a été pris en embuscade par six à huit hommes portant des T-shirts noirs et des treillis.

Le commando venait probablement de l'île philippine de Sulu, a déclaré un responsable de la sécurité.

L'attaque du club de plongée est le quatrième incident de ce genre dans l'Etat de Sabah depuis avril.

La Malaisie a renforcé cette semaine ses mesures de sécurité dans la région, réputée pour ses sites de plongée aux eaux cristallines, après une série d'enlèvements, notamment de touristes chinois rançonnés par des hommes venus du sud des Philippines.

Le tourisme est une source importante de revenu en devises pour la Malaisie - et de l'Etat de Sabah en particulier -, et un secteur clé pour l'emploi.

Saba reçoit environ 3,5 millions de touristes par an, notamment de Chine, du Japon, de Corée, de Hong Kong, du Royaume-Uni et du reste de l'Europe.

La Malaisie a déjà enregistré une baisse de 10% des arrivées de touristes au deuxième trimestre par rapport aux trois premiers mois de l'année, a alerté dimanche Tan Kok Liang, vice-président de l'Association des agents de tourisme et de voyages.

Outre ses sites de plongée, la région est réputée être une plaque tournante de trafics en tous genres: traite d'êtres humains, drogue et carburants.

L'attaque contre les policiers pourrait être une action de représailles à la suite du renforcement de la lutte contre les activités criminelles dans Sabah, selon Abdul Rashid.

Une zone de sécurité a été mis en place l'an dernier après une attaque sanglante des guérillas musulmanes venant de l'archipel philippin de Sulu.

En 2000, le groupes islamiste Abou Sayyaf, basé aux Philippines et lié à Al-Qaïda, avait enlevé 21 personnes - dont dont dix touristes occidentaux - sur une centre de plongée du Sabah.

jsm/erf/jta/myl/jr/fw/jh

PLUS:hp