NOUVELLES

Ukraine: Biden présente ses condoléances à Porochenko pour la perte de soldats

12/07/2014 03:48 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT

Le vice-président américain Joe Biden a appelé samedi le président ukrainien Petro Porochenko et lui a présenté ses condoléances pour la perte récente de nombreux soldats lors d'affrontements avec les insurgés prorusses de l'est du pays.

Les forces de Kiev ont perdu vendredi 23 hommes, l'un des bilans les plus lourds depuis le début du conflit, qui éloigne un peu plus les perspectives d'une trêve des combats. Samedi, un porte-parole militaire a annoncé que les forces gouvernementales avaient encore perdu sept hommes au cours des dernières 24 heures.

Lors de leur entretien téléphonique, "le président Porochenko a informé le vice-président (Biden) au sujet des dernières attaques menées par les séparatistes qui utilisent des armes lourdes contre les forces ukrainiennes", a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

M. Biden "a exprimé ses condoléances pour la perte de ces vies".

Le vice-président a également "exprimé son soutien aux efforts du président Porochenko pour organiser une réunion afin de discuter d'un possible cessez-le-feu avec les séparatistes", poursuit le communiqué.

"Il a aussi informé M. Porochenko des efforts diplomatiques américains en cours pour travailler avec nos partenaires internationaux afin d'imposer des coûts à la Russie, si celle-ci continue dans la voie actuelle en fournissant des armes lourdes et des équipements aux séparatistes", souligne la Maison Blanche.

La secrétaire d'Etat adjointe aux Affaires européennes Victoria Nuland avait assuré mercredi devant le Sénat que les Etats-Unis étaient prêts à imposer "très bientôt" de nouvelles sanctions contre la Russie si Moscou refusait de rompre ses liens avec les séparatistes.

"Nous sommes prêts à imposer davantage de coûts -- y compris des sanctions ciblées, visant des secteurs spécifiques", avait-elle affirmé, précisant que Washington examinait avec ses alliés européens un calendrier possible pour de nouvelles sanctions et qu'une décision pourrait intervenir dès le 16 juillet.

Moscou de son côté a annoncé samedi "se réserver le droit de prendre toutes les mesures" nécessaires pour défendre son territoire, après des tirs contre des gardes-frontières russes près de la frontière avec l'Ukraine attribués aux Ukrainiens.

sam/chv

PLUS:hp