NOUVELLES

Sahara occidental: Alger dénonce une "dérive" du Maroc

12/07/2014 03:11 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT

L'Algérie a dénoncé samedi une "dérive" de Rabat après des déclarations jugées "insultantes" d'un ministre marocain qui a fustigé jeudi l'attitude "minable" d'Alger sur le dossier du Sahara occidental.

"Ces déclarations outrancièrement insultantes constituent une dérive et dénotent une frilosité qui ne siéent pas aux relations entre nos deux pays frères et voisins", a déclaré à l'agence APS le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar avait fustigé jeudi l'attitude "minable" de l'Algérie sur le dossier du Sahara occidental, l'accusant d'être derrière la récente désignation d'un envoyé spécial de l'Union africaine (UA).

Le 1er juillet, le Maroc avait vivement protesté contre la décision de l'UA de nommer l'ancien président mozambicain Joaquim Chissano "envoyé spécial" pour le Sahara occidental.

Le Maroc s'est retiré de l'UA (alors OUA) en 1984 pour protester contre la reconnaissance par l'instance panafricaine de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

"Les déboires et déconvenues du Royaume du Maroc, qui sont la cause directe de ces excès verbaux, tiennent de toute évidence au caractère unilatéral et infondé de ses exigences quant au traitement de la question du Sahara occidental", a ajouté M. Benali Cherif.

"L'Algérie, dont la position sur la question du Sahara occidental s'identifie au consensus international et à la doctrine des Nations unies, ne peut que rejeter fermement (ces) accusations fallacieuses (...) et regrette profondément un tel comportement qui heurte frontalement les valeurs que partagent les peuples algérien et marocain frères", a-t-il précisé.

Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental a été annexé par le Maroc en 1975. Rabat propose désormais un plan d'autonomie sous sa souveraineté pour ce vaste territoire de moins d'un million d'habitants mais le Mouvement indépendantiste du Polisario, soutenu par Alger, réclame un référendum d'autodétermination. La médiation de l'ONU sur ce dossier est dans l'impasse.

abh/fcc

PLUS:hp