NOUVELLES

Russie : mort de l'ancienne dissidente soviétique Valeria Novodvorskaïa

12/07/2014 01:13 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT

L'ancienne dissidente Valeria Novodvorskaïa, connue pour son opposition au régime soviétique et au Kremlin, est morte samedi à l'âge de 65 ans, après avoir été hospitalisée à Moscou.

"Samedi, Valeria Novodvorskaïa a été hospitalisée dans l'un des hôpitaux de la ville, mais nous n'avons pas réussi à la sauver, elle est décédée", a indiqué une source hospitalière à l'agence de presse russe Interfax.

Les autorités moscovites ont plus tard confirmé la mort de la dissidente sur les ondes de la radio Ekho Moskvy.

Le président russe Vladimir Poutine, en tournée diplomatique en Amérique du Sud, a présenté samedi soir ses condoléances à la famille et aux proches de la dissidente.

Née en 1950 dans la république soviétique de Biélorussie (devenue le Bélarus à son indépendance), elle avait constitué un groupe clandestin d'étudiants, qui prônait l'insurrection armée pour renverser le régime communiste.

Jugée "schizophrène, avec développement d'une personnalité paranoïaque" par les autorités soviétiques, elle avait été placée de force à plusieurs reprises dans des hôpitaux psychiatriques.

De 1987 à 1991, elle avait de nombreuses fois été arrêtée pour avoir organisé une dizaine de rassemblements antisoviétiques. En 1992, après la chute de l'URSS, elle avait créé le parti de l'Union démocratique de la Russie, avant de devoir faire face jusqu'en 1995 à une série de procès, dénoncés par l'opposition comme étant politiques.

Auteur de plusieurs livres, Valeria Novodvorskaïa avait aussi mis sa plume au service de journaux de l'opposition.

"Valeria, c'est une personne à la volonté inflexible, aux convictions fermes, avec une culture encyclopédique - c'est très dommage qu'elle nous ait quittés", a regretté sur Ekho Moskvy l'opposant russe Boris Nemtsov, tandis que se multipliaient les hommages à la dissidente sur les réseaux sociaux russes.

all/mr/bds

PLUS:hp