NOUVELLES

Mondial-2014 - Argentine: les onze joueurs et le joker

12/07/2014 12:39 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT

Focus sur les onze joueurs et le joker de l'équipe d'Argentine, qui affronte l'Allemagne en finale du Mondial-2014, dimanche au Maracana de Rio de Janeiro (16h00 locales, 19h00 GMT):

LE ONZE-TYPE

Sergio Romero (Monaco)

Gardien (27 ans), 53 sélections

Doublure à Monaco, le portier est devenu le héros de l'Argentine en détournant deux tirs au but néerlandais en demi-finales. Il n'a pas un style très académique et ne sera jamais une référence mondiale à son poste mais il a enfin gagné le respect après avoir été ignoré durant un an dans la Principauté.

Pablo Zabaleta (Manchester City)

Arrière droit (29 ans), 41 sélections

Il fait partie de la génération sacrée chez les moins de 20 ans en 2005 avec un certain Lionel Messi. Il ne paye pas de mine à un poste longtemps trusté par le légendaire Javier Zanetti, recordman des sélections (145). Mais il est là avant tout pour défendre, ce qu'il a fait très bien jusqu'ici.

Martin Demichelis (Manchester City)

Défenseur central (33 ans), 39 sélections, 2 buts

Repêché in extremis dans la liste des 23, il a profité des ratés de Fernandez pour intégrer le onze de départ à partir des quarts de finale. Il n'est pas le plus rapide, loin de là, mais son expérience est précieuse. Rusé, l'ancien joueur de River Plate et du Bayern Munich sait en plus mettre les coups quand il faut...

Ezequiel Garay (Zenith Saint-Pétersbourg)

Défenseur central (27 ans), 22 sélections

Il revient lui aussi de loin. Barré au Real Madrid, il lui a fallu en passer par des chemins de traverse pour enfin rebondir au Benfica Lisbonne. Il n'est guère spectaculaire mais plutôt efficace, surtout avec le retour de Demichelis dans l'équipe de départ. Il n'a pas encaissé de buts depuis trois rencontres.

Marcos Rojo (Sporting Portugal)

Arrière gauche (24 ans), 26 sélections, 1 but

Méconnu avant le Mondial, il s'est fait un nom en inscrivant le but de la victoire contre le Nigeria au premier tour (3-2).

Javier Mascherano (FC Barcelone)

Milieu (30 ans), 104 sélections, 3 buts

Comme l'a dit le sélectionneur Alejandro Sabella, il est "le symbole, l'emblème" de l'équipe nationale. La légende Diego Maradona a été encore plus explicite: pour lui "l'Argentine, c'est Mascherano plus dix autres joueurs". Régulateur, métronome et premier défenseur, il est tout bonnement indispensable et irremplaçable.

Lucas Biglia (Lazio Rome)

Milieu (28 ans), 25 sélections

Il a débuté la compétition comme remplaçant mais la méforme de Fernando Gago l'a relancé à partir des matches à élimination directe et il s'est imposé comme le pendant idéal d'"El Jefecito" (le petit chef) Mascherano.

Angel Di Maria (Real Madrid)

Milieu (26 ans), 52 sélections, 10 buts

Sa production d'ensemble laisse à désirer d'autant qu'il devait être la force d'appoint de Messi après avoir régalé l'Europe en Ligue des champions. Il a délivré les siens en huitième de finale face à la Belgique (1-0 a.p.) sur une merveille de passe décisive de "La Pulga" avant de se blesser en quart et d'être forfait pour la demi-finale. Son retour est tout de même ardemment espéré pour le grand rendez-vous de dimanche.

Ezequiel Lavezzi (Paris SG)

Attaquant (29 ans), 34 sélections, 4 buts

Le facétieux joueur du PSG est toujours aussi brouillon dans la finition mais son engagement et son abattage ont séduit Sabella. Il ne devait pas être à pareille fête mais les malheurs physiques de Sergio Agüero lui ont ouvert les portes de l'équipe. Si Agüero revient, sera-t-il encore dans le onze?

Lionel Messi (FC Barcelone)

Attaquant (27 ans), 92 sélections, 42 buts

Le quadruple Ballon d'Or a comme attendu porté l'équipe à bout de bras et tentera de devenir l'égal de l'icône Diego Maradona et même de le dépasser en remportant la Coupe du monde, le seul grand trophée qu'il n'a pas soulevé. Capitaine depuis 2011, il est enfin au même niveau avec l'Albiceleste qu'avec le Barça. Dimanche pourrait être son "grand soir".

Gonzalo Higuain (Naples)

Attaquant (26 ans), 42 sélections, 22 buts

Malgré son but en quart de finale, il est la grande déception côté argentin. Blessé au mois de mai, il a des circonstances atténuantes mais son inefficacité pose un gros problème à Sabella alors qu'Agüero revient de blessure.

LE JOKER

Sergio Agüero (Manchester City)

Attaquant (26 ans), 54 sélections, 21 buts

Sa Coupe du monde a été gâchée par une blessure lors du troisième match et il n'a été rétabli que pour la demi-finale au cours de laquelle il est entré pour les 40 dernières minutes. Pas de quoi excuser son pauvre bilan (0 but). Aura-t-il l'occasion de se racheter en finale?

kn/fbx

PLUS:hp