NOUVELLES

Gaza: l'Iran condamne l'immobilisme des Etats-Unis (Zarif)

12/07/2014 10:04 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT

Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif a appelé à la "fin immédiate" des bombardements israéliens sur Gaza, critiquant ouvertement les Etats-Unis pour leur inaction face à la mort de civils, dans une interview sur la chaîne américaine NBC.

"Il est extrêmement regrettable que des gens soient tués. Des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants innocents ont été massacrés --près d'une centaine de personnes ont été tuées, plus de 500 ont été blessés à Gaza-- et les Etats-Unis ne bougent pas", a-t-il affirmé dans cet entretien réalisé vendredi à Vienne et qui sera diffusé dans son intégralité dimanche.

"Nous savons que toutes les armes qui sont utilisées par Israël dans le but de lancer des attaques contre les civils à Gaza ont été fournies par les Etats-Unis et nous ne voyons aucune action de la part des Etats-Unis pour condamner cela, pour utiliser le Conseil de sécurité (de l'ONU) afin de mettre fin" aux hostilités, a-t-il souligné.

"Nous appelons à une fin immédiate de tous ces actes" de violence, a insisté le chef de la diplomatie iranienne.

Quant à savoir si Téhéran condamne aussi le mouvement islamiste palestinien Hamas, le ministre a répondu: "Nous ne condamnons pas les gens qui cherchent à se défendre. Nous estimons que les mesures qui mettent les civils en danger à Gaza, qui posent des restrictions sur l'accès des civils aux médicaments et à la nourriture, ou qui tentent d'affamer les civils à Gaza, doivent être condamnées avec force par la communauté internationale".

Vingt-deux Palestiniens ont péri samedi dans des frappes aériennes israéliennes sur la bande de Gaza, portant à 127 le nombre de morts depuis le début des hostilités, mardi, selon les secours palestiniens.

Israël continue de bombarder la bande de Gaza, disant avoir réduit la puissance de feu du Hamas, alors que son armée intensifie ses préparatifs en vue d'une possible offensive terrestre.

"Les Etats-Unis et le reste des membres du Conseil de sécurité ont la responsabilité morale et légale de mettre fin à tout cela, et nous regrettons qu'ils n'aient pris aucune mesure en ce sens", a martelé le ministre iranien.

Les grandes puissances et Téhéran se retrouvent dimanche à Vienne pour une réunion sur le nucléaire iranien, alors que les discussions marathon entament leur dernière ligne droite.

sam-sg/chv

PLUS:hp