NOUVELLES

France: neuf spectacles annulés ce samedi à Avignon en raison de la grève des intermittents

12/07/2014 02:52 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT

Neuf des treize représentations prévues samedi au prestigieux Festival de théâtre d'Avignon (sud de la France) ont été annulées en raison du mouvement de grève des intermittents (artistes, techniciens, régisseurs), a annoncé la direction du festival.

La pièce "Le Prince de Hombourg", qui avait déjà été déprogrammée le 4 juillet lors de l'ouverture du festival "in", le festival officiel, fait partie des représentations supprimées.

Parmi les quatre spectacles qui ont décidé de jouer, l'équipe d'"Orlando", la pièce créée par le directeur du festival Olivier Py, a choisi de verser son salaire du jour à la caisse de solidarité des intermittents du "in".

Le personnel du festival, consulté vendredi, s'était prononcé à 65% en faveur de la grève, mais la participation au scrutin n'avait pas dépassé 46%, et c'est spectacle par spectacle que les salariés se prononçaient ce samedi, journée marquée par un appel à la grève national du syndicat CGT Spectacle.

"Je ne pense pas que la grève soit une bonne stratégie, c'est plutôt une tragédie", a déploré Olivier Py.

Les perturbations dans la programmation dues au mouvement des intermittents, dont le Festival d'Avignon est devenu la principale caisse de résonance, ont pour le moment engendré 138.500 euros de pertes, a-t-il souligné.

Parmi les spectacles emblématiques annulés figure le "Mahabharata" de Satoshi Miyagi. Les interprètes japonais "considérant que jouer est un acte sacré ont décidé de donner des extraits devant le Petit Palais (près du Palais des papes) gratuitement", avait précisé plus tôt M. Py.

Entre 1.500 artistes et techniciens du spectacle et employeurs (Syndeac), selon la police, et 3.000 à 5.000 selon les organisateurs ont par ailleurs défilé dans l'après-midi de la gare d'Avignon au centre de la ville, devenue le bastion de la lutte des intermittents. "Olivier Quy ?", ont scandé les manifestants pour interpeller le patron de la manifestation.

Les intermittents, qui exercent leur activité en alternant périodes d'emploi et de chômage, dénoncent leur nouvelle convention de chômage qui durcit les conditions d'indemnisation des périodes d'inactivité, dans un secteur où l'emploi précaire est la règle.

mpf/alu/thm/bds/cgu

PLUS:hp