POLITIQUE

Les funérailles de Jean Garon célébrées à Lévis

12/07/2014 01:19 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT
Ici radio canada

La classe politique était représentée en grand nombre cet après-midi, à Lévis, à l'occasion des funérailles de l'ancien ministre péquiste Jean Garon, qui ont été célébrées en toute sobriété à l'église Notre-Dame-de-Lévis.

Plusieurs personnalités politiques, dont le chef intérimaire du Parti québécois Stéphane Bédard et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont assisté à la cérémonie. François Gendron, un vétéran de la politique québécoise ayant très bien connu Jean Garon, était aussi présent.

Il a qualifié son ex-collègue de véritable bâtisseur pour le Québec, en faisant référence, entre autres, au passage de Jean Garon comme ministre de l'Agriculture dans le gouvernement de René Lévesque.

« Aujourd'hui, je pense qu'il faut le présenter comme un ardent batailleur, défenseur de l'agriculture moderne, d'une agriculture économique qui est axée sur une autosuffisance et ça, ça me plaît et ça me plaisait qu'il soit porteur d'un message aussi fort », a affirmé François Gendron.

« Des bâtisseurs, des gens qui accomplissent, il faut qu'ils soient habités de convictions aussi profondes. Garon, c'était un déterminé, un fatiguant rare. Il ne te lâche pas », se souvient François Gendron.

Simon Bégin, un ami très proche de Jean Garon, de même qu'Emmanuel Garon, son frère, ont également pris la parole lors de la cérémonie. Les trois filles de l'ancien politicien ont aussi fait un discours.

Louise Garon, une des sœurs de Jean Garon, a tenu à louanger la détermination qui animait son frère dans le cadre de son travail.

« Il a tellement travaillé, il a tellement voulu travailler pour le monde ordinaire, pour qu'ils aient le maximum dans la vie », a-t-elle raconté.

La cérémonie, présidée par le prêtre Paolo Maheux, a été assez sobre. « On est conscient de la portée de l'événement d'aujourd'hui à cause de ce que M. Garon a semé de sa vie au cœur de l'histoire du Québec, au cœur de l'histoire de Lévis [...] On veut prendre le temps de rendre grâce pour ce qu'il a été à travers son engagement politique », a-t-il dit.

Jean Garon, qui était âgé de 76 ans, souffrait de diabète depuis plusieurs années. Cette maladie aura été à l'origine d'une détérioration rapide de sa santé, fin juin. Il s'est éteint le 1er juillet.

Les citoyens ont pu lui rendre hommage jeudi, alors que sa dépouille était exposée en chapelle ardente à l'hôtel de ville de Lévis, où il a siégé comme maire de 1998 à 2005.

Jean Garon s'est surtout fait remarquer comme ministre de l'Agriculture dans le gouvernement de René Lévesque. Il a été député péquiste de la circonscription de Lévis de 1976 à 1998.

Ses anciens collègues à l'Assemblée nationale ont tous souligné sa contribution exceptionnelle au développement du Québec, sa façon unique de faire de la politique, et surtout son franc-parler qui était devenu légendaire.