NOUVELLES

Ukraine: Moscou redouble d'efforts pour une résolution au Conseil de sécurité

11/07/2014 01:26 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

Moscou a proposé à ses partenaires du Conseil de sécurité d'adopter une résolution qui exigerait de Kiev et des insurgés prorusses un cessez-le-feu et donnerait un rôle plus important à l'OSCE, a annoncé vendredi l'ambassadeur russe à l'ONU Vitali Tchourkine.

Après deux tentatives infructueuses pour obtenir l'accord des Occidentaux sur un texte, la Russie a distribué aux 14 autres pays membres du Conseil des "éléments" d'une future résolution, en leur demandant de se prononcer avant lundi 10H00 locales (14H00 GMT). Moscou n'a cependant pas demandé de réunion du Conseil à ce sujet pour l'instant.

"Nous espérons que ces éléments pourront devenir l'ossature d'une résolution", a déclaré M. Tchourkine à la presse.

Une des propositions russes est que le Conseil "exige de manière impérative des parties ukrainiennes au conflit qu'elles cessent la violence". Cela s'adresse aussi aux insurgés prorusses dans l'est du pays, a-t-il précisé.

Le Conseil devrait également "faire part de sa profonde inquiétude devant les pertes humaines civiles croissantes" résultant des combats dans l'Est, et inviter l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) à "faciliter un règlement du conflit par le biais de sa mission spéciale d'observation".

M. Tchourkine a aussi fait référence au communiqué russo-ukrainien de Genève du 17 avril et à la déclaration faite le 2 juillet à l'issue d'une rencontre à Berlin entre les ministres des Affaires étrangères russe, ukrainien, français et allemand. Ces deux documents prônent un dialogue entre gouvernement ukrainien et rebelles prorusses.

Il a enfin rappelé que Moscou avait proposé que des observateurs de l'OSCE se déploient du côté russe de la frontière avec l'Ukraine.

"Nous ne voulons pas une escalade militaire mais une baisse de la tension" dans l'est de l'Ukraine, a assuré l'ambassadeur qui a dit craindre que la situation "échappe à tout contrôle". "Il doit y avoir un cessez-le-feu durable et des mesures concernant les frontières et le dialogue".

Il a accusé le président Petro Porochenko d'avoir utilisé son plan de paix du 20 juin comme "un écran de fumée pour intensifier ses opérations dans l'est de l'Ukraine" contre les insurgés.

Les forces de Kiev, qui combattent les rebelles prorusses dans l'est de l'Ukraine, ont perdu vendredi 23 hommes, l'un des bilans les plus lourds depuis le début du conflit, et qui éloigne encore les perspectives d'une trêve réclamée par les Européens et les Russes.

avz/sam

PLUS:hp