NOUVELLES

Poutine signe l'annulation de plus de 30 mds USD de dette de Cuba (Kremlin)

11/07/2014 05:43 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

Le président russe Vladimir Poutine, en visite vendredi à Cuba, a promulgué avant son départ l'accord annulant 90% de la gigantesque dette contractée par La Havane auprès de l'ex-URSS, a annoncé vendredi le Kremlin.

L'accord conclu entre Moscou et La Havane en 2013, voté vendredi par la chambre basse du Parlement, a été signé jeudi par le chef de l'Etat russe et est donc définitivement ratifié, a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Il prévoit l'annulation de 90% de la dette qui totalise 35,2 milliards de dollars -- soit 31,7 milliards de dollars -- et qui empoisonnait les relations entre Moscou et La Havane depuis la chute de l'Union soviétique.

Le solde (environ 3,5 milliards de dollars) doit être remboursé sur dix ans par des traites tous les six mois et placé sur des comptes dédiés afin d'être réinvesti par la Russie dans l'économie cubaine.

Vladimir Poutine, en visite à Cuba vendredi, doit rencontrer Raul et Fidel Castro et discuter relations commerciales avec la signature de contrats notamment dans l'énergie.

Selon le Kremlin, le géant pétrolier russe Rosneft doit avec le groupe russe Zaroubejneft, déjà implanté sur place, se lancer dans l'exploration et l'extraction d'hydrocarbures avec la société publique cubaine Cupet. L'électricien russe Inter RAO doit participer à la modernisation de deux centrales thermiques.

La Russie et Cuba veulent construire ensemble un important hub de transport près de La Havane incluant l'aéroport San Antonio de los Banos.

Dans l'aviation civile, Moscou espère aussi conclure la vente d'appareils long courrier Iliouchine 96-300, régionaux Antonov 148 ainsi que des hélicoptères Mi-171.

Depuis 2005, Moscou et La Havane relancent leurs relations, réduites à néant avec la désintégration du bloc soviétique au début des années 1990. La Russie est actuellement le neuvième partenaire commercial de Cuba, loin derrière le Venezuela, la Chine et l'Espagne, les trois premiers partenaires économiques de l'île.

gmo/lgo/ml

PLUS:hp