NOUVELLES

Une victime des pères rédemptoristes réitère son appel au boycottage de l'Église (VIDÉO)

11/07/2014 12:02 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

Au lendemain d'un jugement favorable aux victimes des pères rédemptoristes, l'auteur du recours collectif contre la communauté religieuse, Frank Tremblay, réitère son appel au boycottage du financement de l'Église, initialement lancé en mai au nom des victimes de prêtres pédophiles.

En compagnie de l'avocat Marc Bellemare, M. Tremblay a invité les citoyens à appuyer les victimes de prêtres en s'abstenant de verser des dons à l'Église « tant que le clergé évoquera le délai de prescription » qui empêche une victime d'intenter une poursuite contre son agresseur au-delà de trois ans après les faits, si l'agression a été commise avant 2013.

Une loi a fait passer le délai de 3 à 30 ans l'an dernier pour les agressions sexuelles, mais elle n'est pas rétroactive. « Ce délai ne sert que les abuseurs », a affirmé Frank Tremblay, rappelant que le Québec est la dernière province au pays à maintenir un délai de prescription.

« Les pédophiles de tous acabits se réfugient derrière le délai pour dire : oui, je t'ai agressé. Oui, j'ai brisé ta vie, mais trop tard! », a renchéri Me Marc Bellemare.

Frank Tremblay a été particulièrement sévère à l'endroit de l'archevêque de Québec, Mgr Gérald Cyprien Lacroix, à qui il reproche de ne pas vouloir rencontrer les victimes de prêtres.

« Mgr Lacroix refuse de rencontrer personnellement les victimes. Il rencontre le premier ministre et le maire Labeaume, mais il réfère les victimes à des civils plutôt que de les rencontrer », a souligné Frank Tremblay.

Il ajoute que même le pape François a accepté de rencontrer des victimes de prêtres pédophiles au Vatican. « Cette semaine, le pape a rencontré des victimes, mais au Québec, Mgr Lacroix les envoie paître. »

À cela, Mgr Cyprien Lacroix répond qu'il ne tente pas de fuir les victimes, au contraire, qu'il est disponible pour tous ceux et celles qui désirent le rencontrer.

« Moi, je ne suis pas un gars qui se cache. Vous me connaissez, je suis sur le terrain tout le temps. [...] Si les gens veulent me parler, je suis accessible. Mais quand il s'agit de ces situations délicates, on suit la procédure pour que ça se fasse comme il le faut. »

Message à Jean-Pierre Ferland

Frank Tremblay et l'association des Victimes d'agressions sexuelles au masculin (VASAM) invitent également les fidèles qui se rendront au pèlerinage annuel de Sainte-Anne-de-Beaupré, jeudi prochain, à ne pas verser de dons à la communauté des Rédemptoristes qui gère la basilique.

Les victimes de prêtres demandent aussi au chanteur Jean-Pierre Ferland de déplacer un spectacle qu'il doit donner à la basilique le 22 août prochain.

« Il nous apparaît moralement inacceptable que M. Ferland collabore ainsi avec les Rédemptoristes et les supporte d'une quelconque façon. Ce concert ne peut pas se tenir dans une église sous l'autorité d'une congrégation qui encourage, organise et tolère les abus sexuels face aux enfants sous sa sainte garde », a lancé Frank Tremblay.

Une organisatrice de la Grande Fête de Côte-de-Beaupré qui a invité Jean-Pierre Ferland se dit solidaire des victimes de prêtres tout en affirmant qu'ils se trompent de cible. Sophie Brisson invite la population « à faire la part des choses » en soulignant que son organisation est bénévole.