NOUVELLES

Matteo Trentin enlève la 7e étape du Tour de France; Nibali demeure en tête

11/07/2014 11:48 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

NANCY, France - Matteo Trentin s'est imposé lors de la 7e étape du Tour de France à l'issue d'un sprint âprement disputé entre les 26 coureurs qui avaient résisté au final exigeant et aux chutes avant la ligne d'arrivée à Nancy.

L'Italien a devancé d'un ou deux centimètres à la photo-finish le maillot vert Peter Sagan et a signé son deuxième succès sur le Tour.

«C'est un sprint qui s'est joué à quelques centimètres, a avoué Trentin. C'était très nerveux, avec ce final compliqué et ces chutes, mais je ne m'en suis pas tellement rendu compte parce que tout se passait derrière moi. Le plus étonnant, c'est que je ne me sentais pas très bien ce matin.»

Son compatriote Vincenzo Nibali est demeuré en tête du classement général. L'Américain Tejay van Garderen a été le grand perdant du jour, cédant 1:03 après avoir perdu le contact du groupe de tête lors d'une chute, à 16 km de l'arrivée.

Le soleil a finalement percé les nuages qui ont déversé beaucoup de pluie sur le coureurs ces derniers jours lors de cette étape de 234,5 kilomètres depuis Épernay, capitale du champagne, jusqu'à Nancy.

Trentin, âgé de 24 ans qui a gagné une étape du Tour de Suisse plus tôt cette année, a donné une petite tape amicale dans le dos de Sagan après avoir franchi le fil d'arrivée. Sagan, qui est passé près à plusieurs reprises, n'a toujours pas remporté une étape cette année.

Le Français Tony Gallopin a fini troisième.

Van Garderen, le meneur de l'équipe BMC, n'est pas le seul Américain à avoir connu une journée difficile. Andrew Talansky a chuté lors du sprint final, culbutant lourdement sur son bras gauche après un contact avec l'Australien Simon Gerrans.

Mais en vertu des règlements, Talansky, le leader de Garming-Sharp, n'a pas perdu de temps au chrono puisque la chute est survenue lors des trois derniers kilomètres. Il hurlait sa frustration après avoir franchi le fil d'arrivée.

Au classement général, Nibali détient deux secondes d'avance sur son coéquipier d'Astana Jakob Fuglsand et 2:37 sur Alberto Contador, son principal rival. Talansky est désormais septième à 2:05.

«Il y a vraiment eu beaucoup d'accidents cette année, dans les sprints finaux, a déclaré Nibali. Nous savions tous que Sagan voulait une victoire aujourd'hui... La fin de l'étape était très difficile.»

Sagan et Greg Van Avermaet ont utilisé la dernière montée de la journée pour tenter de s'échapper mais ils n'ont pas réussi à creuser un écart suffisant pour résister au retour du peloton.

«J'ai essayé d'attaquer dans la dernière côte, mais en me retournant j'ai vu que le groupe revenait sur moi, a commenté Sagan. J'ai fait de mon mieux, et j'étais tout près de gagner, mais ça n'a pas marché.»

L'ordre parmi les prétendants au titre pourrait être chamboulé pendant la huitième étape, samedi, qui serpente à travers les montagnes de hauteur moyenne le long d'un parcours de 161 kilomètres de Tomblaine à Gérardmer La Mauselaine.

«Le week-end qui arrive s'annonce difficile, avec beaucoup d'ascensions, a reconnu Nibali. Alberto Contador m'a adressé un signal en demandant à Nico Roche d'accélérer aujourd'hui. C'est normal qu'ils essayent de rattraper le temps perdu, et c'est à moi de garder un oeil sur eux. Ma condition est bonne, et porter le maillot jaune me donne une motivation supplémentaire, c'est un stress positif.»

PLUS:pc