NOUVELLES

Les résidants de Donetsk fuient après la mort de 19 soldats ukrainiens

11/07/2014 10:25 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

KIEV, Ukraine - Des rebelles prorusses ont tiré des roquettes, vendredi, sur les forces gouvernementales ukrainiennes postées près de la frontière avec la Russie, tuant au moins 19 soldats, a affirmé le ministère ukrainien de la Défense, en ajoutant que quatre autres étaient morts ailleurs dans l'est de l'Ukraine.

Le président de l'Ukraine a juré que la mort des militaires serait vengée. Craignant un siège du gouvernement, des résidants de la ville rebelle de Donetsk ont commencé à fuir massivement.

Les tirs de roquettes, qui ont eu lieu juste avant le lever du soleil à partir d'une base près de la frontière russe, ont été dévastateurs pour les forces ukrainiennes qui avaient réussi, le week-end dernier, à repousser les combattants prorusses de la ville de Sloviansk.

En plus des 19 morts, 93 soldats ont été blessés, a indiqué le ministère de la Défense.

«Les militants paieront chaque vie de nos soldats par des dizaines et des centaines des leurs, a menacé le président Petro Porochenko. Aucun terroriste n'échappera à ses responsabilités. Tout le monde goûtera ce qui s'en vient.»

Les forces gouvernementales ukrainiennes combattent depuis plus de trois mois les séparatistes dans l'est du pays. Au cours des deux dernières semaines, elles ont réduit de moitié le territoire contrôlé par les rebelles. Chassés de Sloviansk, les rebelles se sont relocalisés à Donetsk. Le gouvernement à Kiev a affirmé qu'il cernerait la région.

Craignant ce siège, les leaders de la République populaire de Donetsk ont annoncé qu'ils évacueraient des quartiers entiers. Beaucoup de résidants de la ville industrielle d'un million de personnes ont plié bagage, de peur d'être coincés dans les affrontements. La stratégie des insurgés est de s'abriter dans les quartiers résidentiels.

Dans la ville, de nombreux commerces ont fermé. Les affiches «à vendre» et «à louer» se sont multipliées au fil des semaines. Les propriétés sont proposées pour le tiers de leur ancienne valeur. Un appartement d'une chambre coûte maintenant 15 000 $.

Les estimations du nombre de personnes ayant quitté la ville varient entre 30 000 et 70 000.

Par ailleurs, la Russie a tenté pour la troisième fois de convaincre le Conseil de sécurité de l'ONU de réclamer un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine.

L'ambassadeur de Russie à l'ONU, Vitali Tchourkine, a prévenu que si la situation dégénérait, les conséquences seraient «dramatiques, tragiques» pour tout le pays.

PLUS:pc