NOUVELLES

Les pénalités, plus que les revirements, auront provoqué la chute des Alouettes

11/07/2014 11:57 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Oui, l'attaque des Alouettes de Montréal a été incapable de porter le coup de grâce aux Blue Bombers de Winnipeg quand elle en a eu l'occasion. C'est aussi vrai que les deux touchés marqués sur des revirements par la défense des visiteurs ont pesé lourd dans la balance. Mais au final, ce sont les 18 pénalités pour 180 verges qui auront coulé les Alouettes dans cette défaite de 34-33.

«Il y a eu énormément de pénalités dans ce match, énormément de pénalités sur lesquelles on peut garder le contrôle, a analysé le centre Luc Brodeur-Jourdain. (...) Mais des pénalités alors que tu perds ton sang-froid, c'est quelque chose qui fera constamment mal à l'équipe. On doit éliminer ça de notre jeu.

«Nous sommes une équipe agressive, surtout en défensive et sur les unités spéciales. Il y a de bons combats qui se livrent là. Mais il faut savoir être en contrôle de ses émotions à un moment donné.»

Son entraîneur, Tom Higgins, est d'accord avec lui.

«C'est un touché qu'on a donné. À chaque fois qu'il y a plus de 100 verges accordées en pénalités, c'est un nombre ridiculement trop élevé, a-t-il expliqué. Nous avons été trop indisciplinés pour pouvoir espérer jouer un bon match.»

«Même quand tu es en contrôle, si tu continues d'écoper de pénalités inutiles et de donner le ballon à l'adversaire, c'est ce qui va les garder dans le match, a ajouté Brodeur-Jourdain. C'est ce qui a fait en sorte qu'on a subi une défaite au lieu de remporter une victoire.»

Performance aigre-douce de Smith

Signe encourageant dans cette défaite: le quart Troy Smith semble petit à petit trouver son rythme. Vendredi, il a complété 18 passes sur 32 pour 309 verges et trois touchés contre une interception, mais on sent qu'il n'est pas encore satisfait de son jeu.

«C'est une performance qui laisse un goût aigre-doux en bouche. Les passes de touchés ne veulent rien dire si vous ne gagnez pas, a-t-il noté. J'aimerais beaucou mieux terminer le match avec une victoire et aucune passe de touché.»

La défaite pourrait également être doublement coûteuse pour les Alouettes, qui pourraient avoir perdu les services du demi à l'attaque Brandon Whitaker, blessé au quatrième quart.

Higgins n'a pas été en mesure de préciser la nature de la blessure, mais il a cependant indiqué que c'est une blessure qu'il s'était infligé plus tôt dans le match qu'il a aggravé sur la séquence.

Un peu moins utilisé que face aux Lions de la Colombie-Britannique la semaine dernière, Whitaker a tout de même porté le ballon cinq fois pour des gains de 42 verges.

Le demi défensif Jamaan Webb pourrait aussi devoir s'absenter un certain temps. Higgins craignait une fracture du bras dans son cas après la rencontre.

****

À la mi-temps, les Alouettes ont honoré leur ex-entraîneur-chef Marc Trestman pour ses cinq saisons passées à Montréal. Lors de son passage, il a mené l'équipe à trois finales de la Coupe Grey et deux conquêtes, conservant un dossier de 59-31.

Ému, Trestman a chaudement remercié l'organisation, mais surtout les partisans de l'équipe, concluant son discours par un «Merci, Montréal!» bien senti.

****

Le demi inséré Kyle Graves et l'ailer défensif Bo Adebayo ont été laissés de côté pour cette rencontre par Higgins, qui était privé des services des receveurs Bo Bowling et Duron Carter, du demi défensif Michael Carter, du plaqueur Jermaine McElveen et du demi de coin Chris Smith, blessés.

Du côté des Bombers, le bloqueur Paul Swiston et le receveur de passes Romby Bryant ont été rayés de la formation par l'entraîneur-chef Michael O'Shea.

PLUS:pc