NOUVELLES

Le corps d'un migrant mineur mort au Texas est rapatrié au Guatemala

11/07/2014 07:26 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

GUATEMALA, Guatemala - Le corps d'un garçon de 15 ans, devenu un symbole des périls menaçant les nombreux migrants mineurs illégaux après qu'il eut péri dans les friches brûlantes du sud du Texas, a été rapatrié au Guatemala, vendredi.

Les restes de Gilberto Francisco Ramos ont été amenés à Guatemala par avion commercial et remis à son père à la petite chapelle de l'aéroport.

Le père, Francisco Ramos, a mis le cercueil, auquel il avait attaché une photo du garçon, dans son camion pour le ramener à la maison, dans les montagnes de San José de las Flores, où la famille a prévu tenir une veille vendredi soir. Il devrait être enterré samedi. M. Ramos, vêtu de noir des pieds à la tête, a franchi les 320 kilomètres qui séparent sa maison de la ville de Guatemala avec ses frères. Il a affirmé que la mère du garçon était trop malade pour faire ce voyage de neuf heures.

La découverte, le 15 juin, du corps décomposé de Gilberto Francisco Ramos à Rio Grande Valley a mis en lumière les épreuves des jeunes migrants, alors que le gouvernement américain doit gérer un nombre record de nouveaux arrivants mineurs de l'Amérique centrale qui fuient la violence dans leur pays.

Mardi, le président Barack Obama a déposé une demande d'urgence de 3,7 milliards $ US pour affronter cette crise de l'immigration. Vendredi, le président républicain du comité de la Chambre des représentants contrôlant les dépenses, Hal Rogers, a annoncé que la Chambre refuserait cette demande jugée trop imposante.

Lorsqu'il a été retrouvé, le garçon portait au cou un rosaire offert par sa mère. Le numéro de téléphone d'un de ses frères à Chicago était gravé à l'intérieur de la boucle de sa ceinture. Le corps se trouvait à moins de deux kilomètres de la maison la plus proche. Il a vraisemblablement perdu son chemin et est mort de l'exposition au soleil. L'autopsie n'a révélé aucun signe de traumatisme.

La famille avait emprunté 2500 $ pour permettre au jeune homme de se rendre aux États-Unis, a raconté son père. La famille doit toujours cet argent. L'oncle de Gilberto, Catarino Ramos, a affirmé que les travailleurs gagnent environ 3,50 $ par jour, dans les montagnes où vit la famille, dans le nord du pays.

«Il a quitté à cause de la pauvreté, parce qu'il voulait aider à payer les médicaments de sa mère», a-t-il dit.

PLUS:pc