NOUVELLES

La Thaïlande a un an pour renforcer sa lutte contre le trafic d'ivoire (CITES)

11/07/2014 10:38 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

Le Comité permanent de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), a donné vendredi un an à la Thaïlande pour lutter sérieusement contre le trafic d'ivoire.

Si les résultats ne sont pas jugés satisfaisants en août 2015, la CITES, liée à l'ONU, interdira à la Thaïlande tout commerce de flore et d'espèces sauvages protégées, une mesure qui la toucherait particulièrement pour l'exportation d'orchidées et de bois précieux.

"Cela fait des années qu'il ne se passe rien sur le terrain en ce qui concerne le marché illégal de l'ivoire, qu'il s'agisse d'importations illégales ou de commerce à l'intérieur du pays", a déclaré devant la presse à Genève le président du Comité exécutif de la CITES, Oeystein Stoerkersen.

"S'il n'y a pas d'action positive pour renforcer la législation, avec l'enregistrement des importateurs, des intermédiaires et des producteurs, ainsi que des stocks, la Thaïlande sera interdite et suspendue de tout commerce sur les 35.000 espèces enregistrées par le Cites", a-t-il dit.

Plus de 5.000 espèces animales et 28.000 espèces végétales sont actuellement protégées par la CITES, qui regroupe 180 Etats. Son comité permanent a tenu sa 65ème session à Genève du 7 au 11 juillet.

La survie en Afrique de l'éléphant est toujours menacée, selon la CITES, qui demande que plus de pays s'investissent dans la lutte contre le trafic d'ivoire.

Ces trois dernières années, plus de 60.000 éléphants, le plus gros mammifère terrestre, ont été tués en Afrique, "ce qui dépasse largement le nombre de naissances", a indiqué à l'AFP cette semaine John Scanlon, le directeur général de la CITES, basée à Genève.

"Il faut renforcer le filet" dans la lutte contre les trafiquants d'ivoire, avait souligné M. Scanlon.

Pour M. Stoerkersen, la Thaïlande est une sorte de "siphon" pour l'ivoire venue d'Afrique, accueillant des importations achetées par des étrangers et ensuite réexportées vers d'autres pays d'Asie.

jwf/pjt/cgu

PLUS:hp