NOUVELLES

Kerry tente de dénouer la crise après l'élection en Afghanistan

11/07/2014 08:06 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

KABOUL - Le secrétaire d'État américain John Kerry tente vendredi de trouver un terrain d'entente entre les candidats rivaux à la présidence en Afghanistan, qui se disent chacun victorieux à la suite de l'élection.

M. Kerry, qui est arrivé à l'aube à Kaboul dans une visite organisée à la hâte, a rencontré l'ancien ministre des Finances, Ashraf Ghani Ahmadzaï, et l'ancien ministre des Affaires étrangères, Abdullah Abdullah, de même que le président sortant Hamid Karzaï.

L'objectif était de convaincre les deux candidats d'attendre avant de déclarer victoire ou de tenter de former un gouvernement jusqu'à ce que les Nations unies puissent mener une vérification des allégations importantes de fraude à l'élection.

Rencontrant aussi le responsable des Nations unies en Afghanistan, M. Kerry a déclaré aux médias qu'il s'agissait d'un «moment très critique» pour l'Afghanistan, qui allait déterminer l'avenir de la transition après le retrait des forces alliées.

Le secrétaire d'État a affirmé que les États-Unis tentaient de mettre en place un processus conférant la légitimité à quiconque émergera comme le juste dirigeant de l'Afghanistan. Il a ajouté qu'il n'y avait rien d'«automatique» à ce moment.

Avec l'Irak embourbé dans l'insurrection, l'élection en Afghanistan présente un nouveau défi pour la volonté du président Barack Obama de laisser deux pays en sécurité relative tout en mettant fin aux deux longues guerres menées par les États-Unis.

Tant M. Ghani que M. Abdullah ont promis de signer un accord bilatéral de sécurité avec Washington, qui dit avoir besoin de cette garantie pour maintenir quelque 10 000 soldats sur le terrain en Afghanistan après le retrait de la plupart des forces américaines à la fin de l'année.

Si la légitimité d'un nouveau président n'est pas assurée, les États-Unis pourraient devoir retirer tous leurs soldats, un scénario non souhaité qui s'est imposé en Irak il y a seulement trois ans.

PLUS:pc