NOUVELLES

Irak: le plus haut dignitaire chiite appelle les politiciens à l'unité

11/07/2014 09:23 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

Le grand ayatollah Ali Al-Sistani, plus haute autorité religieuse chiite d'Irak, a appelé vendredi les hommes politiques de son pays à arrêter de se quereller et à se hâter de s'accorder sur un nouveau gouvernement.

Dans un sermon donné par son représentant dans la ville sainte chiite de Kerbala, M. Sistani a réitéré son appel aux dirigeants à s'unir face à l'offensive des insurgés sunnites, qui a plongé le pays dans sa plus grave crise depuis des années.

"Les défis actuels et futurs (...) auxquels l'Irak fait face (...) nécessitent de la part de tous les blocs politiques d'adopter une position courageuse, patriotique et honnête", a déclaré cheikh Abdul Mahdi al-Karbalaï au nom de l'ayatollah Sistani, lors de la prière du vendredi.

Le Parlement doit se réunir dimanche afin de choisir son président, puis d'élire un président chargé de nommer un Premier ministre, des postes qui doivent respectivement revenir, en vertu d'un accord tacite, à un sunnite, à un Kurde et à un chiite.

Le 1er juillet, la séance inaugurale de cette assemblée issue du scrutin du 30 avril, avait été levée dans le chaos, des députés s'invectivant ou quittant la salle.

M. Sistani a exhorté les députés à "ne pas repousser les échéances constitutionnelles encore davantage".

"Nous avons demandé aux politiciens s'exprimant dans les médias de s'abstenir d'avoir des discours haineux (...) qui compliquent encore plus la situation, mais malheureusement nous voyons qu'ils continuent", a regretté cheikh Karbalaï.

Le grand ayatollah Sistani jouit d'une influence qui dépasse largement la sphère religieuse et s'exprime parfois sur la situation du pays. Il avait ainsi appelé au calme lors du conflit confessionnel sanglant qui a ravagé le pays en 2006-2007.

Mais le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki, qui vise un nouveau mandat après la victoire de son bloc en avril, n'a pas fait grand cas de ses récents appels à l'union et multiplie les accusations contre les Kurdes.

mah/jmm/ma/vl/fcc

PLUS:hp